Les bonnes pratiques d’un plaisancier écologique

 Une escapade en bord de mer, un week-end à bord d’un bateau de plaisance ou une promenade sur le littoral est agréable lorsque l’environnement est propice à la pratique d’une activité de loisir. Pour cela, il est essentiel de s’interroger sur ses pratiques et de vivre une navigation dans des conditions optimales pour une préservation des littoraux et du milieu marin tous les jours un peu plus abîmés par l’activité humaine. Pour préserver ce fragile milieu naturel, ainsi que sa faune et sa flore, voici quelques conseils pour gérer sa pollution. N’hésitez pas à nous faire partager vos astuces !

Les gestes à respecter par un plaisancier écologique

Tout comme il y a des règles à respecter au sein du port de plaisance, il y en a aussi à bord d’un bateau, le plaisancier doit préserver la mer, les lacs ou les rivières en adoptant des gestes écologiques :

  • Pour la protection des herbiers qui jouent un rôle écologique de taille, le mouillage dans l’océan doit être réalisée sur des zones sableuses ;
  • Evitez les actions qui dégradent le littoral et les berges qui sont d’une importance capitale pour la biodiversité ;
  • Au cas où votre équipement ne possède pas deux cuves, les toilettes marines ne doivent pas être utilisées lorsque vous êtes proche des côtes ;
  • N’utilisez pas de détergents constitués d’éléments chimiques pour l’entretien de votre bateau, privilégiez les produits bio ;
  • L’usage des sacs plastiques est à éviter, les contenants biodégradables sont recommandés.

Plaisancier écologique en mer

Comme partout, la vie en mer est constituée d’un ensemble de libertés et de contraintes. Liberté de naviguer où bon nous semble, de choisir son itinéraire, son agenda, de profiter des criques aux eaux cristallines ou de s’évader lors de navigations plus ou moins longues. En mer les contraintes ne sont plus celles du quotidien, mais celles liées à la nature : les conditions météo, la forme des criques et des abris possibles, la nécessité d’adapter son comportement au milieu qui nous accueille.

Quelques règles simples pour une vie à bord en harmonie avec ce milieu

  • Ne rejetez rien à la mer et triez vos déchets.
  • Ne touchez ni ne nourrissez les animaux marins.
  • Approchez vous avec précaution et respect des animaux marins et gardez une distance de sécurité.
  • En cas d’approche de mammifères marins, ne perturbez pas les couples mères-enfants, ne coupez pas les trajectoires d’évolution.
  • Respectez et faites preuve de courtoisie envers les autres usagers du plan d’eau. Gardez les distances de sécurité en particulier avec les bateaux de plongée arborant le pavillon Alpha (100m) et les bateau en action de pêche.
  • Optez pour sacs en tissus, des paniers ou alors des sacs en plastiques épais pour transporter vos affaires.

Pour les déchets

  • Ramassez les déchets que vous pourrez trouver en mer où à terre. Parce qu’un petit geste vaut mieux que rien du tout.
  • Jetez vos déchets dans des sacs-poubelle et si possible faites le tri. Stockez-les dans un coin un peu en retrait par exemple. De retour à terre, vous pourrez ainsi les débarquer facilement dans les emplacements réservés.
  • Utilisez un cendrier de poche ! Pour les fumeurs, ne jetez pas vos mégots par-dessus bord, ils restent plusieurs années dans l’eau et peuvent être avalés par les oiseaux.
  • Ne jetez pas vos détritus par-dessus bord et privilégiez le recyclage.
  • Privilégiez les cuves à eaux noires qui concernent les eaux usées des toilettes, surtout lorsque vous naviguez près des côtes.
  • Utilisez le moins possible le moteur, dans la limite d’une sécurité acceptable, privilégiez la voile qui est un moyen agréable, écologique, respectueux de l’environnement et renouvelable.

Comment un plaisancier écologique effectue un mouillage responsable ?

Moment privilégié d’une sortie en mer, le mouillage pour quelques heures ou quelques jours peut être catastrophique ou complètement transparent pour le milieu marin. Le plaisancier écologique doit:

  • Vérifiez les règles de mouillage en vigueur, existence d’une zone protégée…
  • Gérez votre vitesse d’approche en fonction des réglementations en vigueur, pour ne pas gêner les plaisanciers et pour éviter de détruire les berges par l’onde des vagues.
  • Privilégiez les coffres et les bouées d’amarrage à l’utilisation de l’ancre.
  • Choisissez d’ancrer dans les zones de sable pour préserver la flore marine et évitez d’ancrer dans les herbiers et massifs coralliens.
  • Posez et remontez votre ancre sans traction excessive pour éviter de « labourer » les fonds.
  • Ne prélevez pas de sable, de coraux, de coquillages, d’étoiles de mer ou autres animaux marins.
  • Gérez vos eaux noires afin de ne pas polluer la baie qui vous accueille.
  • Limitez le niveau sonore de votre équipage et de votre installation Hi-Fi pour éviter de déranger la faune marine et par respect pour vos voisins de mouillage.

Consommation d’un plaisancier écologique

  • Limitez votre consommation d’eau au strict nécessaire, au mouillage comme au port.
  • Produisez votre énergie en favorisant le solaire et l’éolien quand c’est possible et limitez l’utilisation du moteur.
  • Utilisez les emplacements prévus à cet effet dans les ports pour vider vos cuves d’eaux usées et bannissez les vidanges à la sauvage.
  • Lorsque vous faites votre plein de carburant, veillez à ne pas en faire tomber dans l’eau. Faites-le de préférence à quai, avec un entonnoir si besoin.
  • Évitez les produits toxiques pour nettoyer votre bateau. Privilégiez de l’eau claire et du savon naturel.
  • Choisissez des produits d’entretien biodégradables, sans javel ni chlore. Vous pourrez également trouver des équipements adaptés dans les ports (bacs à vaisselle, sanitaires, douches…)
  • Pour votre annexe à moteur, préférez un moteur électrique  ou quatre-temps plutôt qu’un moteur deux-temps. Vous consommerez moins de carburant et réduirez les nuisances sonores et gazeuses.

Les réglementations pour la pêche de loisir d’un plaisancier écologique

La pêche de loisir est une activité qui doit également être effectuée selon le respect de certaines normes :

  • Les espèces trop petites dont la taille est inférieure à la limite requise doivent être relâchés ;
  • La pêche de crustacés femelles portant des œufs est interdite ;
  • Un tri sélectif doit être réalisé pour remettre dans l’eau les jeunes spécimens et les femelles qui semblent porter des œufs.
  • Respectez la quantité autorisée pour votre consommation ainsi que les dates et règles de pêches pour certains sujets comme les coquilles saint jacques, les ormeaux, les couteaux, etc.

J’alerte, je partage, j’encourage

En cas de pollution ou d’atteinte à l’environnement, prévenez les autorités compétentes.

Propriétaires de bateau

Pour un plaisancier écologique qui ont la chance d’être propriétaire de leur bateau et ont le plaisir d’effectuer son entretien, choisissez des pratiques éco-responsables pour le réaliser.

  • Préférez des peintures de coque (antifouling) qui minimisent leur impact sur le milieu marin. Des produits sans biocide et sans métaux lourds arrivent maintenant sur le marché de la plaisance.
  • Un lavage de la carène régulier à l’éponge permet de limiter les interventions plus coûteuses comme le carénage qui nécessite une sortie de l’eau. Il minimise également l’impact sur l’environnement.
  • Lors des carénages avec ponçage et décapage des peintures de protection, utilisez les zones prévues à cet effet comportant des installations de rétention.
  • Lors de l’entretien du moteur et du circuit de refroidissement, ne rejetez aucune huile, hydrocarbure ni produit de refroidissement à la mer et équipez-vous du matériel nécessaire à cet effet.
  • La fin de vie des bateaux est de plus en plus intégrée dans les écosystèmes nationaux, renseignez-vous sur les possibilités de déconstruction proches de votre port d’attache.

Réussir votre permis bateau de plaisance

Pour réussir votre permis bateau de plaisance. Je vous conseille fortement de voir le livre : 12 EXAMENS PERMIS BATEAU DE PLAISANCE : (Option Côtière) 360 Questions à Choix Multiples avec solutions commentées. Cet ouvrage propose 12 examens de 30 questions à choix multiples avec solutions commentées, sous la forme d’examens blancs. Il permet d’acquérir toutes les connaissances théoriques indispensables pour la préparation de votre examen option côtière et de Certificat de Radiotéléphoniste Restreint (CRR). Il peut également servir d’ouvrage de référence à emporter dans le journal de bord de tout bateau de plaisance. Élaboré par un Ex-Capitaine de Vaisseau, il répond parfaitement aux objectifs pédagogiques de l’examen officiel et il est particulièrement adapté à tous ceux qui passent ou ont l’ambition de passer prochainement le test du code de la mer pour obtenir la licence de conduire un bateau de plaisance.

Cliquer pour suivre l’actualité et les nouveautés publiées sur notre chaîne.

Lire aussi: Processus et techniques d’urgence en cas de pollution de la marina

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux + 11 =

error: Content is protected !!