fbpx
Nautisme au Maroc

Les nœuds marins les plus utilisés (Nœud Plat)

S’amarrer, remorquer, brider une écoute, sans avoir la prétention de devenir un grand marin, il est essentiel de connaître les nœuds marins incontournables avant de prendre la mer.

Sans être grand marin, il suffit de connaître des nœuds de base pour s’en sortir dans toutes les situations.

Dans cette section, vous retrouverez les différents nœuds marins les plus souvent utilisés en navigation de plaisance. Une illustration pour chaque nœud vous indiquera la meilleure utilisation pour le nœud ainsi que la façon de le réaliser facilement.

Définition :

Un nœud est l’enlacement ou l’entrecroisement d’une ou de plusieurs  cordes, ou tout autres objets flexibles et de forme filaire (comme un fil, une sangle, un câble, un ruban, etc.).

Suivant sa configuration, il peut avoir des propriétés très diverses le rendant utile, par exemple, pour :

  • Assembler plusieurs cordages entre eux ;
  • Accrocher un cordage à un objet ;
  • Lier deux objets entre eux ;
  • Former un amas solide ou décoratif.

Le nœud plat :

Le nœud plat sert à relier deux extrémités d’un cordage de même diamètre et de même texture. Il ne doit en aucun cas être réalisé sur deux cordages de diamètres ou de rigidités différentes, au risque de voir le plus fin cordage glisser dans l’autre.

Étant donné que ce nœud est simple à réaliser, résistant et facile à défaire rapidement, il est souvent employé pour le camping, la voile d’autres activités d’extérieur. Ce nœud est également utilisé en chirurgie  pour effectuer une ligature  sur une plaie. Il est peu fiable et se défait facilement. Peut être fait ganser. (Droite sur gauche, gauche sur droite).

Nœud de jonction

Il ne peut être utilisé comme nœud de jonction  que pour relier, provisoirement, deux ficelles ou des cordages ne subissant ni secousse, ni tension importante. En effet, il n’est pas solide (il réduit de 45% la résistance de rupture), et risque se défaire s’il est soumis à des secousses.

Cependant, il se révèle très utile lorsque l’on s’en sert comme nœud de capelage, c’est-à-dire, par exemple, pour ficeler un paquet, pour lacer une chaussure (on le réalise alors gansé), ou, sur un voilier, pour prendre un ris dans une voile (réduire sa surface). On peut également s’en servir pour nouer deux extrémités d’un tissu, par exemple pour terminer un bandage ou une écharpe.

Pour s’assurer que le nœud est bien réalisé, il faut vérifier que les deux brins d’un même cordage sortent du nœud en parallèle, l’un contre l’autre. Si ce n’est pas le cas, on aura probablement réalisé un nœud de vache…

Point fort : Facile à réaliser

Point faible : Se défait seul

Le nœud de ris : 

Le nœud plat peut être difficile à défaire s’il a subi de fortes tensions, ou s’il a été mouillé.

Dans la navigation à voile on lui ajoute une ganse pour constituer un nœud de base appelé « nœud de ris », ou « nœud de vache gansé ».

Le nœud de ris est utilisé principalement pour attacher les voiles aux vergues  (on parle de  ferler une voile) à l’aide des garcettes de ris ou pour réduire la voilure (pris de ris).

Le nœud de ris permet une solide accroche tout en étant facilement détachable, même avec des cordages mouillés. Pour détacher le nœud de ris, il suffit de tirer sur la ganse pour libérer l’ensemble.

Pour faciliter son ouverture, on peut aussi lui ajouter un martyr (tige en bois ou en métal), placé entre deux demi-nœuds.

Comment faire un nœud plat ?

 

Cliquez-ici pour lire : Nœud d’écoute simple & double (sheet bend).

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques, car vos remarques sont une chance pour nous.

Hassan Blabli

Ex Capitaine de Vaisseau (Colonel) de la Marine Royale

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × trois =

error: Content is protected !!