fbpx
Nautisme au Maroc

Le Maroc vu de la mer : Dakhla

Dakhla est située à la péninsule du Rio de Oro ; tout au bord de l’atlantique sur une presqu’île de 40 km de long. Véritable havre de paix entre lagune, océan et désert ; Dakhla se trouve à environ 400 km de la frontière mauritanienne, aux portes du sud du Sahara Marocain. C’est cette situation géographique qui rend cette cité si particulière.

Bien qu’aride et sans fantaisie architecturale, la ville de Dakhla peut pourtant se vanter d’avoir des superbes paysages. Le bleu de la mer contraste avec le beige du sable saharien. Les voiles de kitesurf, flottant partout au-dessus de l’eau, procurent un joli spectacle. Et le coucher de soleil est à magnifique. La région, appréciée pour la douceur du climat et le mariage de la mer et du désert ; accueille tous les hivers des milliers de campings-caristes de toute l’Europe.

Cette jolie cité répondait alors au nom de Villa Cisneros est désormais connue pour son authenticité ; son port de pêche et pour ses atouts touristiques. Chaque année ; une étape des Championnats du monde de kitesurf est d’ailleurs organisée à Dakhla.

Située sur une presqu’île, la baie de Dakhla et sa splendide lagune aux eaux chaudes et turquoise abritent oiseaux migrateurs ; flamants roses, tortues, phoques moines, raies et dauphins à bosse. Vous pourrez les admirer depuis l’extrémité sud de la presqu’île, à Punta Sarga.

Climat

Dakhla possède un climat désertique tempéré (classification de Köppen BWn) rafraîchi par le courant océanique froid des Canaries qui longe le littoral atlantique nord-africain. Les précipitations annuelles moyennes sont de 33 mm et se répartissent sur 17 jours par an en moyenne. Le climat de la côte, plus frais ; contraste avec celui de l’intérieur du pays, où, en été, la température peut largement dépasser les 48 °C.

La météo est clémente toute l’année : avec un bon ensoleillement, les températures varient entre 20° à 30 °C le jour. Le vent qui souffle en toute saison, est modéré, agréable et rafraîchissant. Il favorise le passage de poissons près de la côte et ravit les amoureux de la glisse !

Plages de Dakhla

Plages de Dakhla

Du nord au sud, avec ses centaines de kilomètres de plages de sable fin et désertes s’étendent de part et d’autre de la ville : l’occasion de se délasser ; l’occasion également de se livrer à toutes sortes d’activités nautiques. Vous vous sentirez en symbiose avec une nature aussi mystérieuse que préservée. Ces rivages sont parmi les plus beaux du Maroc. Isolés du monde par le désert environnant ; ils sont un véritable havre de paix, l’endroit idéal pour se prélasser, sous un soleil à 25 degrés toute l’année.

Proche de la ville (environ 6 km) c’est aussi un lieu de promenade ravissant ! Non loin de là, faites un tour sur la Pointe du dragon. Le lieu est connu des sportifs du monde entier pour la très réputée base nautique de Dakhla Attitude. Plus au sud, ne manquez pas la plage de Puertito ; superbe étendue de sable blanc et la plage de Porto Rico, idéale pour un bivouac saharien.

Dans les alentours, deux plages sont particulièrement fameuses, celle de PK25 et celle de Foum El Bouir. La première est prisée des amateurs de farniente : c’est un lieu de détente ; où l’on se baigne tranquillement au milieu des eaux calmes et cristallines de la lagune ; tandis qu’à Foum El Bouir, l’ambiance est plus animée.

Plus loin, la pointe de Dragon est un autre spot internationalement réputé ; les déferlantes y sont impressionnantes et les plus fameux surfeurs se sont déjà engouffrés dans ces tubes spectaculaires qui se déroulent sur des centaines de mètres.

Portorico et Puertito


LES PlagLes de Portorico et Puertito

Des kilomètres et des kilomètres de plages sauvages entourent la baie de Dakhla. Des plages où l’on se sent réellement seuls au monde. Les plages de Portorico et Puertito au sable blanc et aux eaux cristallines sont idéales pour bronzer ; se baigner et observer les oiseaux migrateurs. Il y a aussi la possibilité d’y passer la nuit en tente ou en bivouac pour les plus téméraires des voyageuses. Les plus belles plages sauvages du Maroc se retrouvent dans cette région.

Pour vous, vacances rime souvent avec farniente au soleil ? Lors de votre passage à Dakhla, ne manquez pas Porto Rico. Ce petit village calme, situé à une soixantaine de kilomètres de Dakhla abrite une plage paradisiaque. Cette plage, appelée « la plage privée du roi » a été longtemps fermée au public. Aujourd’hui, ce trésor de la nature est ouvert aux vacanciers qui pourront alors se prélasser sur sa plage de sable fin et se baigner dans son eau cristalline. La longue plage immaculée, qui semble sans fin ; avec en son milieu une falaise en pierre, est un agréable itinéraire de promenade. Située plus au sud, la plage de Puertito ; est tout aussi belle que Porto Rico. Elle mérite également le détour.

Port de Dakhla

La baie d’Oued Eddahab se situe à l’abri entre le continent et la péninsule sur une longueur de 25 milles marins, orientée NE-SW et s’ouvrant entre Punta de Lasarga, à l’extrémité Sud-Est de la péninsule de RIO de ORO et Punta del Pescador, située au Sud. D’une largeur presque uniforme de 7 milles, cette baie est parcourue par un chenal principal d’environ 20 km de longueur, 1.2 km de largeur et d’une profondeur variante entre 8 et 22 m et entouré de trois bancs de sable situés de part et d’autre du chenal principal.

La baie abrite un complexe portuaire composé de deux ports implantés dans la baie Oued Eddahab, dont l’ancien port transformé en port militaire et le nouveau port îlot mis en service en 2001 qui traite une activité commerciale de 370 000 T et une activité liée à la pêche côtière de 215 000 T (statistiques 2 012) ; ce dernier a vu son activité s’orienter vers une spécialisation en pélagique (environ 261 210 T/2012).

Nouveau port Dakhla Atlantique


Nouveau port Dakhla Atlantique

Dakhla Atlantique est un futur port commercial marocain en eau profonde ; qui sera érigé sur le site de Ntirift à 70 km au nord de l’ancien port de cette ville afin de garantir un meilleur tirant d’eau et d’éviter la zone sud qui est disposée sous forme de fjord.

La partie terrestre du nouveau port de Dakhla offre une zone industrielle de 270 ha, dont environ 60 ha aménagés pour diverses activités : industries de transformation, entrepôts de stockage, zone administrative, et une zone de 13 ha dans la partie viabilisée pour la zone franche d’exportation.

Ce projet portera sur la réalisation d’un port en eaux profondes sur la façade Atlantique de la région de Dakhla Oued Eddahab ; selon trois composantes : un port de commerce à une profondeur de -16 m/zéro hydrographique ; un port dédié à la pêche côtière et hauturière et un port dédié à l’industrie navale. Ce port sera adossé à une zone industrialo-logistique de 1650 hectares destinée à offrir des services industriels et logistiques de qualité.

Phare de Dakhla

Phare de Dakhla

Le phare de Dakhla (ou phare d’Arciprés Grande) est un phare situé sur le promontoire d’Arciprés Grande proche de la ville de Dakhla (Région de Dakhla-Oued Ed-Dahab – Maroc).

C’est une tour cylindrique de 50 m de haut, avec galerie et lanterne. Le phare est peint de multiples bandes horizontales blanches et noires ; la galerie et la lanterne sont noires aussi. Le phare est localisé au bout d’une péninsule sablonneuse au nord-ouest de Dakhla. Il émet un flash blanc toutes les 5 secondes visible jusqu’à 38 km.

La pêche à Dakhla

La pêche à Dakhla

Les eaux de Dakhla sont parmi les plus poissonneuses du monde. Ainsi, si vous aimez la pêche ; vous pouvez espérer attraper des courbines (pouvant peser jusqu’à 60 kg !) ; des liches, des dorades royales ou roses, des maquereaux, des pageots ou encore des bars mouchetés et des raies guitares ! Vous pouvez partir quelques heures ou bien organiser votre séjour autour de cette thématique. Plusieurs prestataires vous proposent des séjours en bivouac avec notamment des séances de pêche la nuit.

Depuis quelques années, les eaux chaudes de sa baie, leurs qualités exceptionnelles ; en ont fait un site idéal pour l’élevage des huîtres, très appréciées de nos palais. D’autres expériences commencent à être menées pour la culture des palourdes et des coquilles Saint-Jacques. Cependant, la demande première des amateurs reste la pêche au gros dans ces eaux où, les courbines, notamment ; aiment à venir se prélasser.

Sur les plages qui s’étendent à perte de vue comme sur la lagune ; les pêcheurs élisent domicile et attendent impatiemment le signal du flotteur pour aller à l’assaut des poissons. Contrairement au professionnel ; le pêcheur amateur cherche à s’offrir une évasion en attendant le coucher de soleil ; sans se soucier de la quantité pêchée.

Les lieux propices à la pêche à Dakhla et ses environs sont concentrés ; en particulier, dans des plages pittoresques telles que “Playa Lakhira”, “Jorf Lahmam”, “Lassarga”, “Oum Loubouir”, “Tamaya” et “Ain Al-Baida” ; ce sont des sites qui regorgent de diverses espèces de poissons tels que la courbine, le bar, le sargus et le marbré.

Les environs de Dakhla

Toutes les activités de détente ne sont pas forcément tournées vers l’océan si magique qu’il puisse être. Les nombreuses pistes d’un arrière-pays, souvent couvert de regs où émergent parfois des dunes solitaires, restent à découvrir. À 230 km de Dakhla, la route, goudronnée mène à Aousserd dans la région du Tiris.

Cette petite bourgade du désert est une aventure saharienne au goût africain, une région méconnue dont les côtes océanes sont peut-être malheureusement vouées dans un futur proche à perdre de leur virginité sauvage. C’est la dernière étape vers la Mauritanie. Pour cela il faut rejoindre Guerguerat, ville frontalière, située juste avant la presqu’île du Cap Blanc. Un autre voyage africain ; une aventure différente, mais toujours riche de rencontres.

L’île du Dragon

L’île du Dragon

C’est l’emblème de la région. Une île sauvage sous forme de dragon mythologique endormi en plein milieu de la baie de Dakhla. On s’y prélasse au soleil sur les bancs de sable, on se baigne dans ses eaux tièdes, on fait une chasse aux coquillages, un bain d’argile, ou on explore ses hauteurs à pied. Le panorama du haut de l’île du dragon ressemble à une peinture à l’huile dans plusieurs dégradés de bleu. Un joyau du Maroc.

Entre désert et Océan, tel un dragon sort des eaux profondes, qui se serait assoupi, l’île Herné vous apparaît au milieu de la magnifique baie de Dakhla. (L’île Herné rappelle la silhouette d’un dragon de légendes endormi à plat ventre) Une Île mystérieuse, d’une beauté sauvage qui fascine… À marée haute ; l’île est entourée d’une vaste étendue d’eau turquoise, mais à marée basse, elle devient alors accessible à pied. C’est l’une des nombreuses curiosités géologiques de la région de Dakhla.

Si la perspective d’une promenade en bateau ne vous emballe pas trop, vous pouvez toujours visiter l’ile de dragon. À marée basse, il est possible de s’y promener à pied. Cette promenade sera aussi pour vous une occasion d’admirer le ballet des kitesurfs et des dauphins. Comme pour la balade en bateau, les flamants roses et autres oiseaux migrateurs vous serviront de comité d’accueil.

Pédicure naturelle à Imlili

Le Maroc vu de la mer
Pédicure naturelle à Imlili

Imlili, une zone humide au beau milieu du désert est une autre curiosité géologique de la région de Dakhla. Des oasis vertes et des bassins naturels d’eau douce apparaissent tel un mirage à travers une zone d’apparence aride du désert du Sahara. Curieuse surprise : Ces piscines naturelles sont peuplées de poissons dit « pédicure » qui chatouillent les pieds en se nourrissant des peaux mortes. Rien n’explique leur présence ; mais une chose est certaine, elles sont là. Comment survivent-ils dans ce lieu en apparence hostile ? Un mystère ! Une pédicure thaïlandaise dans le désert marocain, ça vous dit ? L’entrée de ce site est gratuite.

La dune blanche

Le Maroc vu de la mer
La dune blanche

Parmi les curiosités naturelles de Dakhla, on peut citer la dune blanche. C’est une dune en forme de croissant, d’un blanc immaculé, une très grande dune de sable qui plonge dans la lagune et forme un petit lagon en son centre, est le paradis des flamants roses.  Décor idéal pour les amateurs de photos.

À marée haute, la dune blanche semble flotter dans la baie. À Marée basse, des millions de crabes violonistes s’amoncellent sur les rives de la piscine naturelle qui se forme à l’intérieur. Jusqu’à maintenant ; ce phénomène reste un véritable mystère. Aucune donnée ou théorie scientifique fiable ne vient l’expliquer.

Il y a deux manières de visiter la dune blanche, à bord d’un 4×4 Une expédition en 4×4 nous emmène sur des pistes caillouteuses au milieu d’un paysage lunaire désertique ou lors des descentes en kitesurf. Les hôtels de la région sont nombreux proposer cette excursion à leur clientèle.

Source d’eau chaude Asmaa

Le Maroc vu de la mer
Source d’eau chaude Asmaa

Après la séance de kitesurf sur la baie de Dakhla, le masque de beauté à l’argile blanche sur l’île du dragon, et la séance de pédicure naturelle à Imlili, il ne reste plus qu’à s’offrir une séance « spa » naturel à la source d’eau chaude Asmaa pour finir la journée en beauté. Les eaux saturées en souffre de cette source thermale naturelle sont réputées pour leurs bienfaits pour la peau, les troubles respiratoires et la santé des os et sont très populaires auprès de la population locale.

À mille lieux des circuits touristiques traditionnels, en plein cœur du désert, se trouvent les sources d’eau chaude d’Asmaa. Pour arriver dans cet endroit unique en son genre, vous devez parcourir une piste de sable de 25 km environ. Le paysage désertique qui sillonne la route ne laisse rien prévoir de ce qui vous attend. Tout d’un coup ; surgissant de nulle part se trouve une petite habitation. Puis un attroupement de touristes, les signes que vous arrivez au bon endroit. Au-delà de la foule, vous verrez apparaitre un jet d’eau puissant où vous pourriez vous baigner. L’odeur du soufre envahira vos narines. Mais cela ne nous vous dérangera pas, surtout si vous avez déjà eu le plaisir de visiter d’autres sources thermales du Maroc.

On s’allonge sur un tapis à même le sol et on se fait asperger de cette eau aux vertus reconnues. Elle est principalement indiquée contre les rhumatismes et autres problèmes de peau (eczéma, kératose, psoriasis) ou encore pour soigner les problèmes respiratoires chroniques comme l’asthme ou la bronchite.

Expérience atypique et thérapeutique, on en sort relaxé(e) et revigoré(e).

Golf de sable à Dakhla


Golf de sable à Dakhla

À un quart d’heure du centre de Dakhla se trouve le club de golf Rio de Oro, le premier golf écologique du Maroc, qui a été créé en 2016. Situé entre mer et désert, s’étendant sur près de 34 hectares, ce golf se démarque par ses fairways de sable fin. En effet, ce golf n’est pourtant pas aussi désertique que vous le pensez. Il est recouvert une pelouse naturelle, arrosée à l’eau de mer, qui supporte très bien les conditions extrêmes de cette région du Maroc.

Si vous débutez, l’académie de golf est à votre disposition. Elle est ouverte aux golfeurs de tout âge. Enfants, jeunes et adultes y bénéficient d’une assistance lors du parcours. En plus, des entraîneurs internationaux leur prodiguent également des cours pratiques. C’est donc une expérience tout à fait inédite et 100% originale qui est proposée aux golfeurs aventuriers. Cependant, méfiez-vous du vent !

Faune et Flore

Faune et Flore à Dakhla

La région de Dakhla abrite divers animaux marins, oiseaux, reptiles et mammifères d’espèces rares ou menacées. L’UNESCO a soutenu la création du parc national de Dakhla pour protéger sa biodiversité naturelle. Vous pouvez voir des dauphins et même des épaulards dans la lagune de Dakla toute l’année. Mais le plus souvent, vous trouverez des flamants roses regroupés dans le lagon. Ce sont les oiseaux les plus communs dans la région de Dakhla. Si vous prenez une navette pour faire du petit surf à Westpoint ; vous pouvez également voir des chameaux !

Il est possible de réaliser des safaris dans le désert pour aller à la rencontre des mammifères et des reptiles. Il y a aussi des excursions sur la côte pour vous permettre d’observer les flamants roses et d’autres oiseaux migrateurs.

Ferme d’Autruches

Ferme d’Autruches à Dakhla

Retour à la terre ferme avec la visite de l’élevage d’autruches, car il s’agit bien là de l’une des spécificités de Dakhla. Cette vaste ferme construite en 2005 et située à la sortie de la ville, compte près de cinq cents autruches vivant en semi-liberté et peut accueillir plus de cent naissances par an ! Autrefois présentes dans la région, elles disparurent au XIXe siècle, trop convoitées pour leurs plumes et leur cuir. Réintroduites grâce à cette ferme ; les autruches y retrouvent un climat sec et tempéré et s’y portent à merveille. Prisée pour sa viande rouge, ses œufs (pesant en moyenne 1,6 kg), ses plumes et son cuir, l’autruche est devenue la nouvelle mascotte de la région.

Excursions à Dakhla

Excursions à Dakhla
  • Partez en exploration sur l’île Herné (île du Dragon). Accessible à pied à marée basse, vous y trouverez de curieux spécimens de coquillage.
  • Sur la route de la Mauritanie à 30 km de Dakhla; découvrez la dune blanche, un phénomène naturel épatant dressé au milieu du lagon. Ce site sauvage est aussi un lieu de prédilection pour les flamants roses.
  • Visitez ensuite l’île Majdouline : partez à la pêche aux coquillages et ressourcez-vous en prenant un petit bain d’argile blanche !
  • Exploration du désert en 4×4 : Cette exploration du désert à bord d’un 4×4 vous réserve son lot de surprises. Entre les paysages uniques, les animaux inattendus qui parviennent à vivre dans cet environnement hostile.
  • Pour les amateurs de balades à vélo, il existe des excursions dans le désert à bord de VTT électriques. Même ceux qui ne sont pas de cyclistes chevronnés peuvent effectuer cette balade à vélo dans le désert.
  • Découvrez également les bienfaits de la source Asmaa en profitant de ses eaux chaudes sulfureuses, au beau milieu du désert.
  • Sortie en catamaran sur le lagon : seul ou en location avec un skippe; vous pouvez jouer aux explorateurs des temps modernes. Au bord de l’eau, les flamants roses et autres espèces d’oiseaux migrateurs profitent du soleil ; tandis que dans l’eau, les dauphins, les courbines et autres poissons vous éblouissent par leur spectacle inédit.
  • Les gourmands ne manqueront pas la visite guidée de la ferme ostréicole de Dakhla ! Sur place, de nombreuses dégustations vous attendent…
  • Enfin, pour plus de tranquillité choisissez une des belles excursions au départ de Dakhla en direction du désert marocain. Partez à la rencontre des bergers, au milieu des troupeaux de chameaux et de moutons. La région est idéale pour le bivouac !

Informations pratiques

Dakhla est une ville où désert et mer forment un cadre impressionnant qui mérite d’être visité durant toutes les saisons de l’année. En plus, les produits de la mer sont la ressource économique la plus intéressante de la ville ; puisqu’elle est considérée comme le premier fournisseur au niveau du marché national et même sur plusieurs marchés étrangers.

  • En voyage au Maroc en février, ne manquez pas le « Festival Mer et Désert de Dakhla » ; rendez-vous annuel des sportifs et des artistes de renommée mondiale ! Au programme : musique et chant, windsurf, kitesurf, surf, et de nombreuses surprises !
  • Dakhla est accessible en avion, l’aéroport se trouve à 5 km du centre-ville. Donc, il est préférable d’opter pour la solution aérienne, car Dakhla est situé à 524 km de Laâyoune ; à 842 km de Tan Tan au sud et à 1700 km de Casablanca au nord.
  • Pour profiter pleinement des paysages de la péninsule du Rio de Oro et de cette région authentique du Maroc ; il est intéressant de réaliser un road trip entre Agadir et Dakhla.
  • Trekkings dans le désert ; sources chaudes et sports nautiques sont au rendez-vous dans cette ville stratégique pour le Maroc ; dans la conquête du Sahara occidental.
  • Aussi, Dakhla est riche de plusieurs sites insolites. ‘Oulad Aâtia’ et ‘Bou Lariah’ sont en effet des sites funéraires d’un diamètre de 10 m ; contenant chacun en leur centre une sorte d’obélisque gravé d’inscriptions en tifinagh (l’alphabet berbère) et de hiéroglyphes.

Sports Nautiques


Sports Nautiques a Dakhla

Dakhla est un petit bout de paradis au sud du Maroc ; perdu entre les eaux de l’Atlantique et les sables du Sahara. Des kilomètres de plages s’étendent de part et d’autre de la ville ; une eau reste tout au long de l’année à une température très douce à 25 degrés ; un vent constant, un lagon peu profond et protégé des vagues fournissent les conditions idéales à la pratique des sports nautiques.

Depuis 2003, la ville accueille les véliplanchistes et kitesurfeurs du monde entier grâce aux différents articles parus dans les plus grands magazines (Surf, Wind…), vantant les spots exceptionnels de la région. Chaque année, les plus grands windsurfers vont s’y entraîner. Grâce aux vents marins et aux falaises environnantes, la baie intérieure, formée par la péninsule de Rio de Oro, est un spot protégé des fortes houles et de la chaleur du climat désertique.

En effet ; il existe plusieurs spots de surf dans cette région. Les plus connus et les plus connus sont ceux de Sarga, de la Pointe d’Or, d’Arish et de Foumbouir. En revanche ; le spot de Foum Labouir est très réputé pour sa ligne droite parfaite et particulièrement longue. Il existe actuellement cinq écoles de sports nautiques qui accueillent chaque année un total de 3 000 touristes sportifs.

Toutes ces qualités ont fait des émules débouchant sur la création de plusieurs écoles dédiées à cette pratique drainant un nombre conséquent d’habitants et de touristes.

Voir aussi 

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques.

Connexion

Nautisme Maroc

Notre vision est de favoriser le développement du Nautisme et faire la promotion du Maroc comme une destination nautique exceptionnelle. Nos plaisanciers sont considérés comme des invités mandatés par Dieu. Ils sont le centre du NautismeMaroc.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =

error: Content is protected !!