nautismemaroc

Matériel de sécurité à bord d’un navire de plaisance

Le capitaine du navire (petite ou grande) est responsable de la sécurité du bateau et des personnes embarquées. Il doit s’assure que tous les équipements et matériels de sécurité répondent aux dispositions de conformité du navire et à la réglementation en vigueur. Ces équipements embarqués, doivent être adaptés à l’équipage et en bon état.

Afin de naviguer dans les conditions réglementaires ; le capitaine doit adapter le matériel de sécurité en fonction de la zone de navigation (basique, côtière, semi-hauturière ou hauturière).

Installation radiotélégraphique

Selon la réglementation nationale (Article 5 du Dahir N° 13, septembre 1952) ; il est obligatoire d’être muni d’une installation radiotélégraphique pour :

  • Les navires de plaisance d’une jauge brute supérieure ou égale à 1 600 tonneaux ;
  • les navires de plaisance d’une jauge brute égale ou supérieure à 500 tonneaux.

Peuvent être dispensés par la Direction de la Marine Marchande ; les navires se déplaçant uniquement à l’intérieur des rades ;, dans des eaux abritées ou ne s’éloignant pas à plus de cinq milles de leur port de départ.

Zones de navigation 

  • Basique : jusqu’à 2 milles nautiques d’un abri* ;
  • Côtier : jusqu’à 6 milles nautiques d’un abri* ;
  • Semi-hauturier : entre 6 et 60 milles nautiques d’un abri* ;
  • Hauturier : au-delà de 60 milles nautiques d’un abri*.

Abri : tout lieu où le navire peut soit accoster, soit mouiller en sécurité.

La VHF portable et la balise radiophare maritime de position d’urgence

Pour pouvoir utiliser une VHF, vous devez avoir votre permis ou détenir le CRR (Certificat Radiotéléphoniste Restreint). Dans les eaux nationales, le permis suffit, mais à l’international, le CRR est obligatoire. Sachez que le permis peut également être demandé dans des pays étrangers.

Une autre disposition très importante concerne la navigation hauturière ; bien qu’au-delà de 20 milles, la SNSM n’intervient pas, laissant la place aux secours aériens.

À plus de 60 milles, les navires devront donc être équipés d’une balise bateau EPIRB Cospas-Sarsat 406 MHz. En navigation hauturière, la VHF n’est plus vraiment utile et la balise est donc impérative. Aujourd’hui, la plupart des plaisanciers en possèdent déjà, cela s’est démocratisé. Grâce à la balise, vous serez repéré rapidement et une équipe de secours pourra intervenir dans les plus brefs délais.

Équipement individuel de flottabilité (EIF)

Vous pouvez choisir un gilet ou une brassière. Il doit être adapté à la morphologie de l’utilisateur et répondre aux caractéristiques suivantes :

  • 50 newtons (aide à la flottabilité) pour une navigation jusqu’à 2 milles d’un abri
  • 100 newtons (gilet de sauvetage) pour une navigation jusqu’à 6 milles d’un abri
  • 150 newtons (gilet de sauvetage) pour une navigation toutes zones
  • 100 newtons (gilet de sauvetage) pour les enfants de 30 kg maximum quelle que soit la distance d’éloignement d’un abri.

Radeau de sauvetage et pompe de cale

  • Votre radeau de sauvetage doit être placé dans un endroit sec, sans obstacles à sa flottabilité. Il ne doit pas être placé à l’intérieur de la coque du bateau. N’arrimez jamais le radeau à l’aide de chaînes ou d’outils difficiles à enlever ;
  • Pensez à toujours avoir une pompe de cale manuelle afin d’éviter toutes déconvenues électriques. Pensez à vérifier régulièrement votre pompe de cale automatique pour d’une part nettoyer le filtre ; mais également pour vérifier son bon fonctionnement ;
  • En cas de voie d’eau, il est important d’évacuer l’eau du bateau ; mais également de stopper l’entrée d’eau à l’aide des pinoches…

Liste du matériel de sécurité selon les zones de navigation

Vous y trouverez l’ensemble du matériel de sécurité adapté aux caractéristiques de votre navire et selon les zones de navigation.

Liste du matériel de sécurité à bord  d’un bateau de plaisance NautismeMaroc

Cliquez-ici pour télécharger gratuitement cette liste

Conseils d’un expert

  • Avant de prendre la mer, il est indispensable d’informer l’équipage sur l’utilisation des gilets et brassières de sauvetage. Vérifiez l’état du gilet avant toutes utilisations ; pensez à avoir toujours un kit de réarmement si vous utilisez un gilet gonflable (manuel ou automatique) ;
  • Aucun matériel de sécurité ne doit être conservé dans les locaux de machines. Lorsqu’il n’existe pas d’autre possibilité de rangement, le matériel peut être stocké à l’extérieur ;
  • Connaissez parfaitement le matériel à bord et son mode de mise en œuvre. Une formation de l’équipage est indispensable avant chaque départ. Si vous devez plonger dans une eau froide, prévoyez à bord une combinaison + palmes + masque + tuba ;
  • Votre matériel doit être maintenu en bon état de fonctionnement ; à jour des visites techniques qui lui sont applicables et prêt à servir en cas d’urgence ;
  • Dans une situation de détresse, le facteur le plus important est le temps. Il faut que vous puissiez être secouru le plus rapidement possible.

Voir aussi : Conseils pour prendre la mer en toute sécurité

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques, car vos remarques sont une chance pour nous.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 × deux =

error: Content is protected !!