fbpx
Nautisme au Maroc

La pêche sous-marine au Maroc

La pêche sous-marine ou pêche en plongée, aussi appelée chasse sous-marine, est une forme de pêche réalisée en plongée. Ce sport subaquatique consiste à capturer sous l’eau certains poissons et mollusques. Ainsi qu’à prélever des algues, oursins, crustacés ; éponges et perles sans usage d’équipement qui permettrait de respirer sans revenir à la surface. Autrement dit ; la pêche sous-marine se pratique exclusivement en apnée avec une combinaison ; des palmes, un masque, un tuba, une ceinture de plomb, une bouée avec un drapeau ; une arbalète si vous chassez des poissons et à la seule force des bras et des jambes.

Pour faire de la pêche sous-marine, il faut obligatoirement avoir plus de 16 ans et être couvert par une assurance. Dans tous les cas, il est obligatoire de respecter la réglementation générale des pêches maritimes (zones d’interdiction, protection de certaines espèces, équipements interdits, etc.)

La pêche sous-marine au Maroc

Mais qui dit pêche dit aussi… réglementation ! Des règles strictes, mais bien pensées, pour veiller autant à la sécurité du plongeur qu’à la préservation des fonds marins. Voici une liste non exhaustive des bonnes pratiques avant de plonger dans l’aventure ! (D’après le décret n° 2-61-227 du 22 safar 1382 (25 juillet 1962) réglementant l’exercice de la pêche à la nage, dite « pêche sous-marine », dans les eaux maritimes du Maroc).

Règlements de la pêche sous-marine au Maroc

  • La pêche à la nage ou pêche sous-marine, est autorisée toute l’année du lever au coucher du soleil.
  • Sa pratique est interdite à moins de cent mètres des arts fixes et des filets ; ainsi que des embarcations procédant à des opérations de pêche ; et à moins de cinquante mètres des plages et lieux de baignades.          
  • Le fusil ou révolver utilisé pour le lancement d’une flèche ou foëne destinée à transpercer le poisson, ne doit en aucun cas emprunter pour sa force propulsive le pouvoir détonnant d’un mélange chimique, ni la détente d’un   gaz   comprimé.
    • Est toutefois autorisé le fusil ou revolver à gaz comprimé dont la détente s’effectue à l’intérieur d’un cylindre étanche.
    • L’emploi de tout fusil ou révolver avec usage d’un foyer lumineux ; ou de tout appareil permettant de respirer en plongée est prohibé.
    • Il est en outre interdit de détenir hors de l’eau une arme chargée.
Règlements de la pêche sous-marine au Maroc
  • Nul ne peut   se livrer à la   pêche sous-marine à l’aide des engins définis ci-dessus s’il n’est titulaire de l’autorisation spéciale de pêche. Cette autorisation est valable pour l’année grégorienne au cours de laquelle elle a été délivrée par le chef de la direction de la marine marchande et des pêches maritimes ou par le chef de quartier maritime délégué par lui à cet effet, aux personnes qui remplissent   les   conditions   suivantes :
    • Être âgé de dix-huit ans au moins. Toutefois, les mineurs de 16 ans et plus pourront obtenir cette autorisation sur présentation du consentement du   représentant légal, donné par écrit ;
    • Répondre aux conditions d’aptitude physique fixées par arrêté pris conjointement   par le ministre chargé de la marine marchande et par le ministre de la Santé publique ;
    • Payer un droit ;
    • Contracter une assurance aux tiers.

Règlements (Suite)

  • Toute ; personne qui se livre à la pêche sous-marine doit présenter ; à toute réquisition des agents chargés d’assurer la police des pêches ; le titre justifiant de l’octroi de l’autorisation visée ci-dessus.
  • Les bénéficiaires d’autorisation de pêche sous-marine ; sont soumis à toutes les prescriptions concernant la pêche maritime et notamment à celles concernant les époques de pêche et la taille marchande des poissons. Le produit de la pêche sous-marine ne doit en aucun cas être commercialisé.
  • Des arrêtés du ministre chargé de la marine marchande pourront interdire la pêche sous-marine dans certaines zones littorales où une telle interdiction serait jugée nécessaire notamment   pour des raisons de sécurité.
La pêche sous-marine au Maroc
Règlements de la pêche sous-marine au Maroc

Nul ne pourra prétendre à la délivrance de l’autorisation de pratiquer la pêche à la nage ou pêche sous-marine, prévue à l’article 5 du dahir susvisé du 28 joumada II 1337 (31 mars 1919) ; s’il ne présente aux autorités chargées de l’établir ; un certificat médical attestant son aptitude physique à la pratique de la pêche à la nage ou pêche sous-marine. Ce certificat médical pourra être délivré par tout médecin autorisé à exercer au Maroc.

Certaines zones du bassin sont particulièrement dangereuses du fait du courant, il est donc recommandé la plus grande prudence.

L’autorité qui a délivré l’autorisation peut, en prononcer le retrait avant l’expiration de validité, en cas d’infraction au pré­sent règlement.

Les différents types de pêche sous-marine

Les différents types de pêche sous-marine

En chasse sous-marine, l’approche du poisson est importante ! Ainsi, plusieurs techniques existent afin de parvenir au mieux à approcher et attraper les différentes espèces de poissons. Voici ci-après les différentes techniques de pêche sous-marine les plus connues d’entre elles ! Les chasseurs débutants ou de niveau intermédiaire, trouveront forcément des petites informations à retenir !

La pêche sous-marine à trou

La pêche sous-marine à trou

Comme son nom l’indique la technique de cette pêche consiste à fouiller les roches, trous et autres petits recoins sous-marins afin de pouvoir attraper son poisson. Ce type de chasse ne nécessite pas nécessairement de descendre en profondeur mais d’avoir une bonne connaissance des fonds marins et de la topologie des lieux afin d’aller chercher le poisson au bon endroit.

Pour pratiquer la chasse à trou il vous faudra prendre une arbalète de chasse sous-marine de 50 cm voir 65 cm maximum (plus l’arbalète est petite plus elle est maniable, et donc plus il est facile de se faufiler, mais la portée est plus courte).

De nombreuses espèces de poissons peuvent être capturées à l’aide de cette technique de chasse sous-marine, on retrouve notamment le congre, la murène, la mostelle, les vieilles, la rascasse et le chapon, le corb et bon nombre de crustacés qui sont des habitués des trous, mais via cette technique on peut capturer également des daurades, le sar, les bars et muges qui parfois se reposent dans les failles.

Notre conseil : Approchez le trou de côté ou d’en haut, mais jamais de face ! Et avant de tirer, soyez bien sûr de l’espèce pour anticiper sa réaction et vérifier qu’il ne s’agit pas d’une espèce protégée.

La pêche sous-marine à l’indienne ou à la volée

La pêche sous-marine à l’indienne ou à la volée

Nommée également chasse à la volée, la chasse sous-marine à l’indienne reste la plus instinctive et la plus couramment utilisée pour les chasseurs commençant à pratiquer la chasse sous-marine. En effet, que vous soyez à la surface, en remontant ou en descendant, dès que vous voyez une proie il vous suffit de la suivre et de la tirer. Le but est de nager le plus discrètement possible, tel un sioux en embuscade, afin de surprendre le poisson. Ce type de chasse nécessite une grande réactivité et de bons réflexes : ce qui s’acquière avec le temps.

Pour pratiquer la chasse à l’indienne nous vous conseillons plutôt de partir sur une arbalète de chasse sous-marine comprise entre 75 cm à 90 cm.

De nombreuses espèces de poissons peuvent être capturées à l’aide de cette technique de chasse sous-marine, on retrouve notamment les vieilles, daurades, sars, rougets, poissons plats, seiches… Si la technique est bien maîtrisée, un bon nombre d’espèces de poissons peuvent se laisser surprendre.

Notre conseil : Il est conseillé d’effectuer cette technique plutôt au lever et coucher du soleil ; ainsi que par temps légèrement agité formant ainsi une houle très appréciée des poissons type : sars, mulets, loups, etc.

La pêche sous-marine à la coulée

La  pêche sous-marine à la coulée

Pour effectuer une bonne chasse à la coulée il vous faut commencer par repérer, de la surface, le poisson. Puis de faire un joli canard et ensuite de se laisser couler afin qu’une fois le poisson à bonne portée ; il ne reste plus qu’à viser et tirer. Elle se pratique sur des profondeurs importantes afin que le poisson ne vous repère pas facilement.

Il s’agit d’une technique très exigeante, car elle s’exerce dans des profondeurs importantes à partir de 20 mètres. Elle permet la prise de gros poissons tels que les daurades, sars, ainsi que plus exclusivement les Dentis. Elle peut être pratiquée à toutes les heures de la journée et par tout type de temps.

Le but de la chasse à la coulée est de fondre directement sur le poisson aperçu depuis l’observation en surface ou descendre sur un spot que l’on connaît bien.

Les poissons plats et les rascasses sont les poissons les plus simples à chasser à la coulée. Plus difficilement, les loups, corbs et sars. Pour pratiquer la chasse à la coulée nous vous conseillons plutôt une arbalète de 100 cm et plus.

Notre conseil :

  • Tenir le fusil le long du corps, afin de pouvoir ajuster l’orientation au dernier moment
  • Ne pas attendre le dernier moment pour tirer sur votre cible
  • La coulée se pratique dans des eaux « profondes »

La pêche sous-marine à l’agachon ou à l’affût

La pêche sous-marine à l’agachon ou à l'affût

La chasse à l’agachon nécessite un peu plus de connaissance en matière de chasse sous-marine et de connaissance de sa capacité en apnée. La chasse à l’agachon se pratique dans les fonds marins. Le but : rester posé ; immobile dans les fonds marins (le plus invisible possible « en mode sniper ») il vous suffira ensuite d’attendre que le poisson passe pour le tirer. Le poisson étant curieux, il viendra tout seul. Et plus on patiente, plus il sera gros. Le problème, vous l’avez sûrement deviné : c’est le temps de l’apnée qui devra être plus long.

De nombreuses espèces de poissons peuvent être capturées à l’aide de cette technique de chasse sous-marine, on retrouve notamment les loups, sars, daurades…

Pour la chasse à l’affût, la longueur du fusil sera directement liée à la visibilité de l’eau (plus l’eau sera claire ; plus on pourra opter pour une arbalète longue). En général ; l’agachon se pratique au minimum avec une arbalète de 110 cm.

Les clés pour un agachon réussi

  • Ne pas faire de bruit pouvant effrayer le poisson que ce soit pendant la descente ou lors de l’attente…
  • Éveiller la curiosité du poisson via des petits bruits qui vont intriguer le poisson.
  • Trouver la bonne position
  • Un équipement adapté pour plus de confort.

Toutes ces techniques chasse sous-marine peuvent se mélanger au cours d’une même apnée. Il n’est pas rare après un agachon infructueux d’aller visiter une pierre repérée durant la descente ; ou bien d’agachonner devant l’entrée d’une pierre après avoir vu un poisson s’y réfugier.

Quelques conseils de sécurité pour une pêche sous-marine sereine

Conseils de sécurité pour une pêche sous-marine sereine
  • Le pêcheur sous-marin doit indiquer sa présence à l’aide d’une bouée surmontée du pavillon rouge à croix blanche ou à diagonale blanche. Il reste à proximité immédiate de cette bouée. Le navire participant à une opération de plongée doit lui aussi signaler sa présence à l’aide du pavillon « Alpha » bleu et blanc.
  • Renseignez-vous sur les conditions locales avant de plonger : météo, courant, marées, marins, fonds marins et repérez le parcours prévu sur une carte ;
  • La pêche sous-marine ne se pratique jamais seul ! Pour assurer votre sécurité et celle des autres ; partez à deux ou trois plongeurs ; dont au moins un dispose d’un niveau confirmé.
  • Protégez-vous : combinaison, gants, chaussons ou palmes sont les équipements de base. Se protéger, c’est aussi savoir s’écouter et respecter ses limites !
  • Préserver la faune du littoral : l’enjeu est de taille. Les règles de bonnes pratiques de la pêche de loisir sont donc nombreuses.
  • Le respect des autres pêcheurs fait aussi partie des règles de base. Bien entendu, on n’envisagera pas d’aller se servir dans les casiers ou les filets d’autres pêcheurs !
  • Gardez toujours à l’esprit la sécurité : soyez au moins 2 ; ne tirez pas n’importe où sans réfléchir et déchargez l’arme une fois sur la terre ferme.
  • Pratiquez à l’écart de la foule : La réglementation en chasse sous-marine est drastique alors, renseignez-vous bien.
  • Pratiquez de manière écoresponsable : ne tirez pas les femelles pleines, les espèces protégées et les juvéniles. Il y a pour chaque espèce, des tailles minimales en deçà desquelles, il est interdit de tirer ! Mieux vous connaîtrez l’environnement et la biologie de vos proies ; plus vous comprendrez leur mode de vie et mieux ce sera pour les trouver…

En conclusion

Si ce sport est interdit au moins de seize ans ; c’est bien sûr en raison de l’extrême dangerosité d’une arbalète sous-marine. D’une portée de quelques mètres sous l’eau ; elle pourra projeter la flèche à plusieurs dizaines de mètres hors de l’eau ; voire transpercer aisément un ou deux êtres humains… Hors de l’eau, un fusil sous-marin ne doit jamais être chargé. Si vous êtes confronté à une telle situation, avertissez l’irresponsable. Vous serez dans votre droit et participerez à la sécurité publique. Enfin ; ne surestimer pas votre condition physique, les accidents arrivent souvent par excès de confiance. Il faut savoir s’arrêter quand la fatigue commence à se faire sentir.

Voir aussi :

La pêche maritime de loisir au Maroc

Techniques et indices pour trouver les meilleurs spots de pêche.

Les meilleurs coins de pêche au Maroc (entre rabat et El Walidia).

Comment repérer les bons spots de pêche sur une carte Marine SHOM?

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques.

Hassan Blabli

Ex Capitaine de Vaisseau (Colonel) de la Marine Royale

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + trois =

error: Content is protected !!