PERMIS BATEAU

Permis Bateau en ligne (Examen Nr 12 livre : 12 Examen Permis Bateau De Plaisance : (Option Côtière) | 30 QCM avec Solutions Commentées)

Vous préparez un Permis Bateau en Ligne , cet examen est fait pour vous. C’est un extrait du livre : 12 EXAMENS PERMIS BATEAU DE PLAISANCE : (Option Côtière) 360 Questions à Choix Multiples avec solutions commentées. Cet Examen Permis Bateau en Ligne va vous permettre d’acquérir toutes les connaissances théoriques indispensables pour la préparation de votre examen côtier et de tester vos connaissances sur des QCM proches de ceux que vous allez rencontrer lors de votre examen officiel. C’est un outil complémentaire du Code permis plaisance, option côtière, indispensable pour réviser vos connaissances et réussir votre épreuve.

L’Examen Permis Bateau en Ligne consiste en un questionnaire de 30 questions à choix multiples portant sur le programme des cours de la navigation maritime.

Le déroulement de l’Examen Permis Bateau en Ligne est analogue à celui du permis de conduite automobile.

Une fois la question énoncée, vous disposez de 22 secondes pour y répondre et il ne sera pas possible de revenir en arrière.

Pour être admis, vous devrez donner au minimum 25 bonnes réponses (cinq erreurs sont admises).

💥 L’Examen Permis Bateau en Ligne propose des QCM sur les principaux thèmes :

  • Balisage maritime de la région A et B ;
  • Balises Cardinales ;
  • Signaux d’information et de communication ;
  • Code international de signaux ;
  • Feux des navires et des balises ;
  • Symboles, abréviations et termes utilisés sur les cartes marines ;
  • Météo marine ;
  • Règles de sécurité applicables à la navigation de plaisance en mer ;
  • Règles de barre et de route ;
  • Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer ;
  • Radio VHF avec et sans ASN ;
  • Environnement et protection du milieu marin.

Cliquer pour suivre l’actualité et les nouveautés publiées sur notre chaîne.

Voir les questions de l’ Examen Permis Bateau en ligne Nr 12

Réponse 1 :

La bonne réponse est C.

Les marques latérales, dont l’emploi est associé à un « sens conventionnel de balisage », elles indiquent les côtés bâbord et tribord de la route à suivre. Dans notre cas, ces marques ont des voyants cylindriques de couleur verte. Ce sont donc des marques latérales bâbord de la région B. Il est clair qu’il faut impérativement les laisser à bâbord en venant du large (sens conventionnel) et les laisser à tribord (droite) en sortant du port.

Rappel des marques latérales :

Région A :

  • Les marques latérales de bâbord sont rouges avec un voyant cylindrique. Les feux sont rouges avec un rythme quelconque sauf Fl (2+1) R.
  • Les marques latérales de tribord sont vertes avec un voyant conique (s’il existe). Les feux sont verts avec un rythme quelconque sauf Fl (2+1) G.

Région B :

  • Les marques latérales de bâbord sont vertes avec un voyant cylindrique (s’il existe). Les feux sont verts avec un rythme quelconque sauf Fl (2+1) G.
  • Les marques (latérales) de tribord sont rouges avec un voyant conique (s’il existe). Les feux sont rouges avec un rythme quelconque sauf Fl (2+1) R.

Nota :

  • Région A : Tribord conique vert = Tricot vert.
  • Région B : Tribord conique rouge = Tricot rouge.

Réponse 2 :

La bonne réponse est C.

Les planches à voile, les planches aérotractées et les planches nautiques à moteur effectuent une navigation exclusivement diurne. Leur navigation est limitée à une distance d’un abri n’excédant pas 2 milles.

Rappel : À partir de 300 m d’un abri, ils doivent porter en permanence le matériel d’armement et de sécurité basique ainsi constitué : une aide à la flottabilité d’une capacité minimale de 50 N ou une combinaison humide en néoprène ou sèche assurant au minimum une protection du torse et de l’abdomen, une flottabilité positive et une protection thermique.

Réponse 3 :

Les bonnes réponses sont B et C.

Les balises cardinales indiquent le secteur dans lequel il est impératif de passer, c’est-à-dire le secteur opposé à celui où se trouve le danger. Dans notre cas, ce feu indique une marque de quadrant Nord, donc le danger se trouve au Sud. Et, comme vous naviguez au 100, le Nord se trouve à votre gauche.  Prendre le cap 020 est la bonne décision.

Rappel : Feu du quadrant Nord :

  • Couleur : BLANCHE
  • Rythme : Feu scintillant rapide continu VQ ou Feu scintillant continu Q.

Réponse 4 :

La bonne réponse est D.

L’Organisation météorologique mondiale définit la visibilité comme la distance la plus grande à laquelle un objet noir de dimensions appropriées peut être vu et identifié de jour sur le fond du ciel à l’horizon ou, quand il s’agit d’observations de nuit, pourrait être vu et identifié si l’éclairement général augmentait jusqu’à atteindre l’intensité normale en lumière du jour.

L’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) définit différents types de portée selon les besoins de l’utilisateur.

L’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) définit différents types de portée selon les besoins de l’utilisateur.

Échelle météorologique

QualificationDistance (en milles marins)
BonneSupérieure à 5 milles marins
MoyenneEntre 2 et 5 milles marins
MauvaiseEntre 0,5 et 2 milles marins
Très mauvaiseInférieure à 0,5

Réponse 5 :

La bonne réponse est D.

Les marques cardinales indiquent la direction où se trouvent les eaux navigables par rapport aux marques. Dans notre cas on a une marque cardinale Sud ; d’où les eaux navigables et saines se trouvent au Sud de la bouée et le danger se trouve au Nord.

YB correspond à Yellow (jaune), Black (noir).

Description de la marque de quadrant Sud :

  • Voyant (a) : Deux cônes noirs superposés, pointes en bas.
  • Couleur : Jaune au-dessus de noire.
  • Forme : Charpente ou espar.
  • Feu (lorsque la marque en est dotée) :
  • Couleur : Blanche.
  • Rythme : Feu à scintillements rapides groupés VQ (6) + éclat long toutes les 10 secondes ou feu à scintillements groupés Q (6) + éclat long toutes les 15 secondes.

Réponse 6 :

La bonne réponse est C.

La pression s’exprime en pascal (Pa), unité équivalente au newton par mètre carré (N/m2). En moyenne, au niveau de la mer, la pression atmosphérique avoisine 1.013,25 hectopascals (hPa) = 1 bar, soit l’équivalent de la pression exercée par une colonne d’eau de plus de 10 mètres en un point.

Le bar, symbole bar, est une unité de pression exactement égale à 100 000 pascals1. Le bar présente l’intérêt d’être voisin de l’atmosphère, symbole atm, unité de mesure basée sur la pression atmosphérique moyenne à la surface de la mer (1 atm = 101 325 Pa).

Le bar est utilisé dans les domaines de la plongée sous-marine, de l’océanographie, de l’industrie en général, et en particulier l’hydraulique industrielle ; en météorologie, on utilise surtout sa subdivision, le millibar (symbole mbar), équivalent à l’hectopascal (hPa) dans le Système international.

Réponse 7 :

La bonne réponse est C.

D’après l’Association Internationale de la Signalisation Maritime (AISM), ces marques latérales, dont l’emploi est associé à un « sens conventionnel de balisage », sont généralement utilisées pour des chenaux bien définis. Ces marques indiquent les côtés bâbord et tribord de la route à suivre. Ces marques latérales diffèrent suivant qu’elles sont employées dans l’une ou l’autre des régions de balisage A et B. Dans notre cas, la bouée verte porte un voyant conique (marque de tribord) et la bouée rouge porte un voyant cylindrique (marque de bâbord), donc ce sont des marques latérales de la région A.

Rappel : Dans la région B

  • La bouée rouge porte un voyant conique (marque de tribord).
  • La bouée verte porte un voyant cylindrique (marque de bâbord).

Réponse 8 :

La bonne réponse est A.

D’après la règle 22 b) du RIPAM :

Pour les navires de longueur égale ou supérieure à 12 mètres, mais inférieure à 50 mètres :

  • Feu de tête de mât : 5 milles ; si la longueur du navire est inférieure à 20 mètres : 3 milles
  • Feu de côté : 2 milles
  • Feu de poupe : 2 milles
  • Feu de remorquage : 2 milles
  • Feu blanc, rouge, vert ou jaune visible sur tout l’horizon : 2 milles.

Réponse 9 :

La bonne réponse est D.

Procédures :

  1. Vous sélectionnez le menu appel (appui sur la touche A « CALL ») ;
  2. Vous sélectionnez le format DISTRESS ;
  3. Le système vous demande de choisir un type de détresse parmi une liste ;
  4. Vous sélectionnez dans la liste : SINKING (Navire coule) et vous validez par ACCEPT ;
  5. La VHF affiche le message et demande de corriger « CANCEL » ou d’envoyer « SEND » ;
  6. Vous sélectionnez l’envoi « SEND ».

Réponse 10 :

La bonne réponse est B.

Le combiné raccordé au poste fixe possède une touche PTT (Push To Talk) qui permet d’alterner émission et réception. On reste dans le mode mission tant que l’on maintient la pression sur cette touche. Lorsque l’on a terminé de parler, on doit relâcher la pression pour passer en mode réception et entendre son correspondant.

Réponse 11 :

La bonne réponse est A.

Dans les régions B, le feu rouge clignotant correspond à une balise latérale tribord. En rentrant au port, vous devez venir à gauche afin de la laisser sur votre tribord. Donc, en sortant du port d’une région B, vous devez venir à droite afin de la laisser sur votre bâbord.

Réponse 12 :

La bonne réponse est B.

Un avis urgent aux navigateurs pouvant affecter la navigation est annoncé par un message de sécurité (SECURITE). Exemple un BMS : avis de coup de vent, de tempête, rencontre de vents de force supérieure à 7 Beaufort non signalés dans les bulletins réguliers…). Ce type de message précède toute émission de Bulletins Météorologiques Spéciaux (BMS) et tout Avis urgent aux navigateurs (AVURNAV) annoncés sur canal 16 (radiotéléphonie) ou 70 (ASN).

Réponse 13 :

La bonne réponse est A.

D’après la règle Nr 27 a) du RIPAM ; un navire à capacité de manœuvre restreinte, autre qu’un navire effectuant des opérations de déminage, doit montrer à l’endroit le plus visible, trois feux superposés visibles sur tout l’horizon, les feux supérieurs et inférieur étant rouges et le feu du milieu blanc.

Et d’après la règle Nr 27 d) du RIPAM ;

Un navire à capacité de manœuvre restreinte et, lorsqu’il existe une obstruction, doit montrer en outre :

  • Deux feux rouges visibles sur tout l’horizon pour indiquer le côté où se trouve l’obstruction ;
  • Deux feux verts visibles sur tout l’horizon pour indiquer le côté sur lequel un autre navire peut passer.

Dans notre cas, ce navire montre trois feux superposés visibles sur tout l’horizon, les feux supérieur et inférieur étant rouges et le feu du milieu blanc ; donc c’est un navire à capacité de manœuvre restreinte. De plus, il montre deux feux verts visibles sur tout l’horizon côté tribord sur lequel vous pouvez passer. D’où, il faut venir à gauche.

Réponse 14 :

Les bonnes réponses sont A et C.

Les couleurs des balises et des feux sont inversées, par contre, les voyants (cylindre ou cône) des balises restent du même côté. La région B comprend les eaux du continent américain, y compris Antilles, Guyane, St Pierre & Miquelon et Japon, Corée, Philippines.

Réponse 15 :

La bonne réponse est D.

Conditions d’utilisation des véhicules nautiques à moteur :

  • Les véhicules nautiques à moteur effectuent une navigation exclusivement diurne.
  • La navigation des VNM conçus pour embarquer au maximum une personne est limitée à 2 milles d’un abri.
  • La navigation des véhicules nautiques à moteur conçus pour embarquer plus d’une personne est limitée à 6 milles d’un abri.

Réponse 16 :

La bonne réponse est D.

Réponse 17 :

La bonne réponse est A.

Les navires marqués « CE » sont classés en quatre catégories de conception selon leurs aptitudes à affronter des conditions de mer caractérisées par une vitesse du vent et une hauteur significative de vague. Pour la catégorie de conception D ; les navires de plaisance conçus pour des vents qui peuvent aller jusqu’à la force 4 comprise et pour des vagues qui peuvent atteindre une hauteur significative jusqu’à 0.30 mètre compris, avec des vagues occasionnelles d’une hauteur maximale de 0,50 mètre.

Réponse 18 :

La bonne réponse est A.

Le Véhicule Nautique à Moteur est considéré comme un bateau à moteur et la planche à voile est considérée comme un voilier. Or d’après la règle 18 a) du RIPAM, un navire à propulsion mécanique faisant route doit s’écarter de la route :

  • D’un navire qui n’est pas maître de sa manœuvre ;
  • D’un navire à capacité de manœuvre restreinte ;
  • D’un navire en train de pêcher ;
  • D’un navire à voile.

Donc, vous devez manœuvrer pour s’écarter de la route du voilier.

Réponse 19 :

La bonne réponse est B.

L’ouvrage 1D : On trouve dans ce document l’ensemble des symboles, abréviations et termes utilisés aussi bien sur les cartes marines aux normes internationales que sur les cartes marines aux normes anciennes du SHOM.

L’ouvrage 2 du SHOM (RIPAM), Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer : On trouve dans ce document l’intégralité des règles énoncées dans le règlement international de 1972 pour prévenir les abordages en mer. Il comporte 38 règles divisées en cinq sections : partie A – Généralités ; Partie B – direction et voile ; Partie C – feux et marques ; Partie D – son et de signalisation lumineuse ; et la partie E – Exemptions. Il y a aussi quatre Annexes contenant les prescriptions techniques concernant les lumières et les formes et leur positionnement ; sa signalisation appareils ; signaux supplémentaires des navires de pêche naviguant dans près de proximité et les signaux de détresse internationale. Ce document est téléchargeable gratuitement sur le site du SHOM.

L’ouvrage 3 : On trouve dans ce document l’ensemble des principales règles de signalisation maritimes (description des feux et balisages), les principaux signaux de communication et de transmission (marée, port, détresse, tempête et éléments essentiels du Code international de signaux) et certaines informations utiles aux navigateurs (code de l’état de la mer, code des vitesses du vent, etc.). Il décrit en particulier les marques du Système mondial de Balisage Maritime de l’AISM, Régions A et B, adopté le 15 avril 1982.

Guide du Navigateur :

Le volume 1 du guide du navigateur, intitulé documentation et information nautiques, est consacré : à l’utilisation des ouvrages et des cartes et à leur tenue à jour ; aux différentes formes que revêt l’information nautique et aux moyens utilisés pour sa diffusion ainsi qu’à la contribution du navigateur au recueil de cette information.

Le volume 2 du guide du navigateur, intitulé méthodes et instruments de navigation, traite : des principaux instruments et équipements de navigation ; des différents modes de navigation possibles selon l’équipement employé et les conditions de navigation rencontrées.

Ce volume introduit le concept « e-navigation de l’Organisation maritime internationale.

Le volume 3 du guide du navigateur, intitulé réglementation nautique, rassemble les règlements essentiels (références ou textes) concernant le droit de la mer, la préservation de l’environnement marin, la signalisation maritime, la prévention des abordages, la sauvegarde de la vie humaine et le sauvetage en mer, l’organisation du trafic maritime. Ce volume précise en outre le rôle des principales organisations et associations maritimes internationales, ainsi que les attributions, en France des administrations relevant du ministère chargé de la Mer. Enfin, il fournit divers renseignements, d’ordre réglementaire, à l’usage des plaisanciers.

Réponse 20 :

La bonne réponse est C.

  • Feu fixe est un feu dont la lumière paraît continue et uniforme et de couleur constante à un observateur dont la position demeure inchangée par rapport à celle du feu.
  • Feu à occultations est un feu dont la durée totale d’éclairement dans une période est nettement supérieure à la durée totale d’extinction et dont les intervalles d’extinction (occultations) ont habituellement la même durée.
  • Feu à éclats réguliers est un feu dont les éclats se succèdent régulièrement, à une fréquence inférieure à 50 éclats par minute.
  • Feu scintillant est un feu dont les éclats se succèdent à une fréquence comprise entre 50 et 79 éclats par minute.
  • Feu scintillant rapide est un feu dont les éclats se succèdent à une fréquence de 80 à 159 éclats par minute.
  • Feu scintillant ultrarapide est un feu dont les éclats se succèdent à une fréquence supérieure ou égale à 160 éclats par minute.

Réponse 21 :

La bonne réponse est D.

Règle 26 du RIPAM :

b) Un navire en train de chaluter, c’est-à-dire de tirer dans l’eau un chalut ou autre engin de pêche, doit montrer : deux feux superposés visibles sur tout l’horizon, le feu supérieur étant vert et le feu inférieur blanc, ou une marque formée de deux cônes superposés réunis par la pointe ;

c) Un navire en train de pêcher, autre qu’un navire en train de chaluter, doit montrer : deux feux superposés visibles sur tout l’horizon, le feu supérieur étant rouge et le feu inférieur blanc, ou une marque formée de deux cônes superposés réunis par la pointe.

Réponse 22 :

La bonne réponse est C.

Dans les régions A, le feu vert à 2 éclats + 1 est émis par une balise de chenal préféré à bâbord. En rentrant au port, vous devez la laisser de préférence sur votre droite.

Réponse 23 :

Les bonnes réponses sont A et B.

Une avarie de barre et une personne blessée à bord sont des urgences concernant la sécurité du navire, donc on doit émettre un message URGENCE « PAN PAN ».

Une épave à la dérive est un danger lié à la sécurité de la navigation, donc on doit émettre un message SECURITÉ « SECURITÉ ».

Un incendie est un danger grave et imminent et a besoin qu’on lui vienne immédiatement en aide, donc on doit émettre un message DETRESSE « MAYDAY ».

Rappel :

  • DETRESSE « MAYDAY » : Lorsqu’un navire ou une personne est sous la menace d’un danger grave et imminent et a besoin qu’on lui vienne immédiatement en aide (voie d’eau importante, incendie, échouement, homme à la mer, …).
  • URGENCE « PAN PAN » : Signaler une urgence concernant la sécurité du navire (demande de remorquage suite à une avarie…) ou d’une personne (blessé ou malade à bord, consultation médicale…).
  • SECURITÉ « SECURITÉ » : Signaler tout danger lié à la sécurité de la navigation (objets dangereux, épaves à la dérive, phares éteints…) ou à la météorologie (coup de vent, tempête, rencontre de vents de force supérieure à 7 Beaufort non signalés dans les bulletins réguliers…). Ce type de message précède toute émission de Bulletins Météorologiques Spéciaux (BMS) et tout Avis URgent aux NAVigateurs (AVURNAV).

Réponse 24 :

La bonne réponse est B.

Le Bulletin météorologique spécial, abrégé à BMS, est un message utilisé par les services météorologiques pour indiquer que les conditions actuelles ou prévues présentent un danger pour la navigation (force 7 Beaufort pour la côte, force 8 Beaufort pour le large). Avec des vents de forces Beaufort compris entre 1 et 6, aucun BMS ne sera donc notifié. Il est annoncé sur la VHF sur le canal 16 et est précédé d’un message de SÉCURITÉ. Le BMS est une donnée importante pour les plaisanciers, notamment ceux près de la côte (moins de 5 milles marins). En effet, on retrouve dans cette catégorie de plaisance, de petites embarcations qui pourraient facilement se retrouver en grande difficulté pour naviguer sans danger avec des vents de cette force.

Réponse 25 :

La bonne réponse est D.

Vidangez sans polluer ! Aucune vidange des eaux noires ou des eaux grises ne doit être effectuée sur la mer, dans les bouches d’évacuation d’eaux de pluie ou dans les ports. Même si vous utilisez des produits biodégradables (liquide vaisselle, shampooing…) qui se déversent dans vos eaux grises, vous ne devez pas les vider sur la mer en naviguant ou dans les ports ! Cela fait partie de la charte internationale du plaisancier écoresponsable.

Quelques règles simples pour une vie à bord en harmonie avec le milieu marin :

  • Ne rejetez rien à la mer et triez vos déchets.
  • Ne touchez ni ne nourrissez les animaux marins.
  • Approchez-vous avec précaution et respect des animaux marins et gardez une distance de sécurité.
  • En cas d’approche de mammifères marins, ne perturbez pas les couples mères-enfants, ne coupez pas les trajectoires d’évolution.
  • Respectez et faites preuve de courtoisie envers les autres usagers du plan d’eau.
  • Gardez-les distances de sécurité en particulier avec les bateaux de plongée arborant le pavillon Alpha (100 m) et les bateaux en action de pêche.
  • Utilisez le moins possible le moteur, dans la limite d’une sécurité acceptable. Si vous devez utiliser votre moteur, restez dans des plages de rendements optimums et ne poussez pas votre moteur à fond sans raisons valable.
  • Pour vider les poubelles du bord, faites quelques dizaines de mètres après les poubelles de plage, vous trouverez certainement les poubelles de tri sélectif. Sinon, demandez aux habitants de vous les signaler.
  • Gérez vos eaux noires afin de ne pas polluer la baie qui vous accueille.
  • Limitez le niveau sonore de votre équipage et de votre installation Hi-Fi pour éviter de déranger la faune marine et par respect pour vos voisins de mouillage.
  • Limitez votre consommation d’eau au strict nécessaire, au mouillage comme au port.
  • Produisez votre énergie en favorisant le solaire et l’éolien quand c’est possible et limitez l’utilisation du moteur.

Réponse 26 :

La bonne réponse est C.

Marques spéciales : Ces marques n’ont pas pour but principal d’aider la navigation mais elles indiquent une zone spéciale ou une configuration mentionnée dans les documents nautiques appropriés. Ce sont par exemple, des :

  • Marques des stations d’acquisition de données océaniques ;
  • Marques de séparation du trafic là où le balisage classique du chenal peut prêter à confusion ;
  • Marques indiquant les dépôts de matériaux ;
  • Marques indiquant des zones de pêche interdite ou de cultures marines ;
  • Marques indiquant des zones utilisées pour les exercices militaires ;
  • Marques indiquant la présence de câbles ou d’oléoducs ;
  • Marques indiquant des zones réservées à des activités de loisir.

Description des marques spéciales :

  • Couleur du feu : JAUNE
  • Rythme du feu : Quelconque, autre que ceux prévus pour les marques cardinales, de danger isolé ou d’eaux saines.

Réponse 27 :

Les bonnes réponses sont A et C.

Les balises cardinales indiquent le secteur dans lequel il est impératif de passer, c’est-à-dire le secteur opposé à celui où se trouve le danger. Dans notre cas, ce feu indique une marque de quadrant Est, donc le danger se trouve à l’Est Ouest. Et, comme vous naviguez au Nord, l’Est se trouve à votre droite.  Prendre le cap 030 est la bonne décision.

Rappel : Feu du quadrant Est :

  • Couleur : BLANCHE
  • Rythme : Feu à scintillements rapides groupés VQ (3) toutes les 5 s ou Feu à scintillements groupés Q (3) toutes les 10 s.

Réponse 28 :

La bonne réponse est B.

Man Oveboard (MOB)Homme à la mer
Disable and AdriftNavire désemparé et à la Dérive
FloodingVoie d’eau
GroundingEchouage (involontaire)
Listing, in Danger of CapsizingGîte, danger de chavirement
Fire, ExplosionIncendie, Explosion
CollisionAbordage
SinkingNavire coule
Abandoning ShipAbandon de navire.
Piracy / Armed Robbery AttackPiraterie / Agression et vol à main armée
UndesignatedIndéterminée

Réponse 29 :

La bonne réponse est C.

Dans la région A ; quand on rentre au port, on doit laisser la bouée latérale verte à droite et la bouée latérale rouge à gauche. Donc les réponses A et D sont à écarter. Après le chenal se divise par une marque du chenal préféré à tribord, quand doit de préférence la laisser à bâbord. Il est donc de préférence de suivre la route C. 

Réponse 30 :

La bonne réponse est C.

La signification de ces lettres d’après le code international des signaux maritimes :

  • Mike : Mon navire est stoppé et n’a plus d’erre.
  • Alfa : j’ai un plongeur à l’eau, gardez vos distances et passez à faible allure.
  • Romeo : Signal de procédure.
  • Oscar : Homme à la mer.
  • Charlie : Oui (réponse affirmative), ou le groupe qui précède doit être compris comme une affirmation.

Voir aussi :

Permis Bateau en ligne (Examen Nr 11 livre : 12 Examen Permis Bateau De Plaisance

Permis Bateau en ligne (Examen Nr 10 livre : 12 Examen Permis Bateau De Plaisance

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − 4 =

error: Content is protected !!