Procédure d’utilisation d’une Radio VHF sans ASN

De nombreux plaisanciers ne prennent jamais le temps d’apprendre à utiliser correctement l’un des équipements de sécurité les plus importants à bord de leur bateau : C’est la radio VHF.

Savoir comment l’utiliser pourrait vous sauver la vie et celle de vos passagers. Ajoutant à cela, l’utilisation des protocoles et procédures radios appropriés garantit la réussite d’une opération d’assistance de recherche et de sauvetage aux navires en détresse.

Lisez le manuel d’utilisation et suivez les procédures pour se familiariser avec ses fonctions.

1- Pourquoi utiliser une radio VHF à l’ère du téléphone portable ?

La radio VHF fixe ou portable reste le moyen incontournable pour assurer sa sécurité à bord. Il permet :

  • C’est le premier support de la solidarité des gens de la mer !
  • Diffuser l’information à tous les navires sur zone;
  • Converser avec les moyens de sauvetage nautique ou aérien ;
  • Prendre connaissance d’une demande d’assistance d’un autre navigateur, qui peut être très proche et de communiquer avec les autres bateaux.
  • De recevoir les bulletins météo à intervalle régulier et les bulletins météo spéciaux élaborés en cas d’aggravation de la situation.

RLF LF IPX7 Étanche Marin VHF Maritime Talkie Walkie Fréquence VHF pour Planification de Terminal Voyage en Bateau À Vapeur Fret Nautique 25W Haute Puissance.

2- Règles d’utilisation de la radio VHF

Règle NR 01 :

Les navires de plaisance à usage personnel ou de formation d’une longueur de coque inférieure ou égale à 24 mètres sont soumis à obligation d’emport d’équipement(s) radioélectrique(s) si la zone de navigation de l’embarcation (à voile ou à moteur) est supérieure à 6 milles d’un abri.

Règle NR 02 :

Un navire est dit « astreint » à une inspection lorsqu’une réglementation internationale et/ou nationale le contraint à être équipé d’équipements radio et que celui-ci est soumis à une visite de sécurité périodique. Les navires de plaisance de plus de 24 mètres sont astreints à ces inspections.

Règle NR 03 :

Pour utiliser une radio VHF fixe ou portative avec ou sans ASN, une balise de détresse ou tout autre équipement radioélectrique à bord d’un navire ou d’un bateau fluvial, une autorisation administrative est exigée, celle-ci est appelée « licence ». Elle n’est pas soumise à paiement, elle est valable un an et renouvelée chaque année.

Règle NR 04 :

Chaque navire ou bateau participant au service radiotéléphonique maritime ou fluvial est doté d’un indicatif d’appel (en anglais : CALL SIGN). Il est délivré avec la première licence attribuée au navire ou au bateau et lui restera affecté quels que soient les propriétaires ultérieurs.

Règle NR 05 :

Une identification unique de 9 chiffres est attribuée à la station si le navire possède un ou plusieurs équipements radio devant être codés avec un MMSI (Maritime Mobile Service Identity).

Le MMSI permet l’identification du navire. Il est interdit de réutiliser un MMSI attribué à un navire sur une autre embarcation.

Règle NR 06 :

Les autorités de contrôle en mer ou à terre (gendarmerie, garde-côtes, douanes…) peuvent exiger la production immédiate des documents ci-dessous :

  • La licence d’exploitation originale de l’année en cours ;
  • Le CRR (ou le permis plaisance).
Règle NR 07 :

La violation du secret des correspondances est un délit dont les sanctions sont prévues par le code pénal. Il est interdit de faire référence que ce soit à une communication entendue; par inadvertance ou non, sur une voie radio.

3-Types de messages de la radio VHF

Deux modes de transmission sont possibles avec une VHF avec Appel Sélectif Numérique (ASN) :

  • Transmission vocale par radiotéléphonie : communication de la parole en sélectionnant sur sa VHF la voie appropriée (transmission analogique).
  • Transmission numérique automatique sur la voie (ou chanel) 70 : ASN – communication par appels codés de messages numériques par sélection sur sa VHF des menus et fonctions appropriées.
Message navire-terre

La transmission de messages traitant exclusivement de la manœuvre, du mouvement et de la sécurité entre les navires et les stations portuaires.

La voie 9 est la plus utilisée par les ports de plaisance.

Message navire – navire

En dehors des situations de sécurité, d’opérations portuaires ou de messages de correspondance publique, les voies réservées aux échanges de « routine » de navire à navire, s’effectuent sur quatre voies VHF 6, 8, 72 et 77.

Message de détresse (Ordre de priorité NR 1)

Lorsqu’un navire ou une personne est sous la menace d’un danger grave et imminent et a besoin qu’on lui vienne immédiatement en aide (voie d’eau importante, incendie, échouement, homme à la mer…).

MAYDAY MAYDAY MAYDAY
Message de détresse : danger grave et imminent indiquant un péril pour le navire et tous ses occupants, demande d’assistance immédiate.

Message d’urgence (Ordre de priorité NR 2)

Signaler une urgence concernant la sécurité du navire (demande de remorquage suite à une avarie…) ou d’une personne (blessé ou malade à bord, consultation médicale…).

PANPAN PANPAN PANPAN
Message d’urgence concernant la sécurité du navire ou de personnes à bord.

Message de sécurité (Ordre de priorité NR 3)

Signaler tout danger lié à la sécurité de la navigation (objets dangereux, épaves à la dérive, phares éteints…) ou à la météorologie (coup de vent, tempête, rencontre de vents de force supérieure à 7 Beaufort non signalés dans les bulletins réguliers…). Ce type de message précède toute émission de Bulletins Météorologiques Spéciaux (BMS) et tout Avis URgent aux NAVigateurs (AVURNAV).

4-Procédure de communications avec Radio VHF sans ASN

L’ASN, (en anglais, DSC : Digital Selective Calling) est un mode de communication rapide et automatique utilisant une technique de transmission de codes numériques qui consiste à coder des informations et transmettre des messages prédéfinis. Chaque message ASN décodé est directement lisible sur l’écran d’affichage des récepteurs.

Rappel : L’obtention du CRR permet d’utiliser tous les types de VHF maritime fixe ou portative avec ou sans ASN.

Commandes d’utilisation d’une VHF fixe sans ASN

La figure ci-contre présente un type de VHF « classique » sans la fonction ASN

Les réglages à effectuer sur une VHF reprennent quasiment l’ordre ci-dessous de : 1.1 à 1.7.

1.1 – Mise en service

1.2 – Commande du volume

1.3 – Commande du squelch

1.4 – Sélection et commande des voies

1.5 – Commande de la puissance de sortie par bouton ou touche

1.6 – Dispositifs et commandes de double veille

1.7 Commande d’alternat

Procédure de Communications de détresse (Voie 16)
Appel de détresse : MAYDAY (prononcer « m’aider »).
  • « MAYDAY » (prononcé trois fois) ;
  • « ICI », en anglais « THIS IS » ;
  • Le nom du navire (prononcé trois fois) ;
  • L’indicatif d’appel du navire (épelé une fois) ; ou tout autre identification.
  • Le message de détresse :
Texte du message de détresse
  • Rappel une fois : MAYDAY – nom du navire – Indicatif (ou tout autre identification), la position du navire ;
  • La nature de la détresse ;
  • Le type d’assistance requise ;
  • Le nombre de personnes à bord ;
  • Les intentions du responsable du navire ;
  • Tout renseignement destiné à faciliter les secours.

Le message sera répété, autant de fois qu’il sera possible, jusqu’à ce qu’une station côtière ou un navire ait répondu.

Accusé de réception d’un message de détresse :

À la réception d’un message de détresse, tout navire doit :

  • Cesser toute transmission et écouter ;
  • Noter soigneusement le contenu du message en restant à l’écoute sur la voie 16 ;
  • Attendre un certain temps pour permettre à une station côtière de répondre ;
  • Si aucune station n’a répondu; indiquer au navire en détresse qu’il a été entendu et qu’il peut lui porter secours ;
  • Alerter une station côtière.

Cette réponse prendra la forme suivante :

  • « MAYDAY » (une fois) ;
  • Le nom et l’indicatif du navire en détresse (une fois) ;
  • « ICI », en anglais « THIS IS » ;
  • Le nom et l’indicatif du navire qui répond (une fois) ;
  • « REÇU MAYDAY » (une fois), en anglais « RECEIVED MAYDAY » ;
  • Tous renseignements complémentaires.
Relais d’appel de détresse

Un navire doit retransmettre un message de détresse au profit d’un navire; si l’appel n’a pas fait l’objet d’un accusé de réception d’une station côtière; ou si le navire n’arrive pas à joindre la station côtière (ex : portée trop faible, radio en panne). Le relais de détresse s’effectue sur la voie 16 et prendra la forme suivante :

  • « MAYDAY RELAY » (trois fois) ;
  • « À TOUS » (trois fois), en anglais « ALL STATION » ;
  • « ICI », en anglais « THIS IS » ;
  • Le nom de la station effectuant le relais (trois fois)
  • L’indicatif de la station effectuant le relais (une fois)
  • « MAYDAY » (une fois)
  • Le nom et l’indicatif d’appel du navire en détresse (une fois)
  • Répétition des renseignements contenus dans le message de détresse.
Contrôle du trafic de détresse

La station qui coordonne les opérations de sauvetage (MRCC, station côtière ou unité de sauvetage) peut imposer le silence sur la voie 16 aux stations qui pourraient perturber les opérations en transmettant à celles-ci le signal « SILENCE MAYDAY ».

la station qui a coordonné celles-ci transmet à toutes les stations, sur la voie 16, un message de fin de détresse se terminant par les mots « SILENCE FINI ».

Procédure de communications d’urgence

Les communications d’urgence peuvent être adressées à toutes les stations ou à une station particulière. Elles s’effectuent sur la voie 16 ou exceptionnellement sur une autre voie si le message est trop long, la voie de dégagement sera indiquée lors de l’appel d’urgence sur la voie 16.

Appel d’urgence : PAN PAN (prononcer « panne, panne »).

L’appel d’urgence sera formulé sur la voie 16 de la façon suivante :

  • « PAN PAN » (trois fois)
  • Le nom de la station appelée ou l’appel « À TOUS » (3 fois), en anglais « ALL STATIONS » ;
  • ≪ ICI », en anglais « THIS IS » ;
  • Le nom du navire appelant (trois fois) ;
  • L’indicatif du navire appelant (épelé une fois)
Texte du message d’urgence

Le texte du message d’urgence comportera dans l’ordre les indications suivantes :

  • La position du navire
  • La nature de l’urgence
  • Les secours demandés
  • Les intentions du responsable du navire
  • Tout renseignement destiné à faciliter les secours.
Procédure de communications de sécurité

Les communications de sécurité sont généralement adressées à toutes les stations. Elles s’effectuent sur la voie 16 si le message est court.

Appel de sécurité : SÉCURITÉ (prononcer « sécurité »).

L’appel de sécurité sera formulé de la façon suivante :

  • « SECURITE » (trois fois)
  • Le nom de la station appelée ou l’appel, « À TOUS » (3 fois), en anglais « ALL STATIONS »;
  • « ICI », en anglais « THIS IS » ;
  • Le nom du navire (trois fois)
  • L’indicatif du navire (une fois)
Texte du message de sécurité

Le message sera répété; jusqu’à ce accusé de réception. Celle-ci se chargera de retransmettre l’information aux services diffusant les AVURNAV (AVis URgent aux NAVigateurs).

Procédure de communications de routine

Exemple : Le navire ALPHA veut rentrer en contact avec le navire BRAVO

  • Appel sur voie 16 : BRAVO, BRAVO – ICI ALPHA – Me recevez-vous ? – À-vous.
  • Réponse sur voie 16 : ALPHA – ICI BRAVO – Bonjour – Dégagez voie 72 – À-vous.

Important :

Les diffusions des bulletins météorologiques se font sur les voies 79 ou 80. Les avis de coup de vent (supérieur à 7 Beaufort en zone côtière des 20 milles) font l’objet de Bulletins Météorologiques Spéciaux (BMS). Ils sont diffusés dès réception et répétés toutes les heures tant qu’ils sont en cours de validité.

Raymarine VHF, Ray73, w/AIS, GPS, Hailer de Raymarine

Conseils :

Les batteries doivent être placées dans un endroit ventilé, être maintenues propres et sèches et reposer dans un bac étanche et inaltérable.

  • Il est conseillé de les recharger régulièrement pour augmenter leur durée de vie.
  • Contrôler régulièrement la tension aux bornes de la batterie ou s’il existe un voyant de contrôle vérifier si celui-ci n’indique pas un défaut de charge.
  • Nettoyer régulièrement les cosses de raccordement et les enduire de graisse neutre (vaseline).
  • En fonction de la durée de votre navigation, munissez-vous d’un chargeur ou de batteries de rechange.

N’encombrez pas le canal 16 qui est une fréquence de sécurité et sur laquelle vous êtes entendus par tous, changez de canal. Les fréquences 6- 8- 72- et 77 sont destinées aux communications de navire à navire.

Procédure d’utilisation d’une radio VHF avec ASN

Testez-vous connaissances

Spread the love

1 réflexion sur “Procédure d’utilisation d’une Radio VHF sans ASN”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

8 − cinq =

error: Content is protected !!