fbpx
Permis bateau

Réponses Quiz Nr 01 Règles de Barre et de Route

Vous préparez un examen permis bateau, ce quiz des Règles de Barre et de Route est fait pour vous. Il va vous permettre d’acquérir l’essentiel des règles de navigation concernant la direction relative des navires, leur capacité de manœuvre et sur leurs moyens de propulsion. Il comporte tout ce qu’il faut savoir sur les feux des différentes marques qu’arborent les navires et les règles de « priorité » entre les navires. Ce quiz est un extrait du livre : 12 EXAMENS PERMIS BATEAU DE PLAISANCE : (Option Côtière) 360 Questions à Choix Multiples avec solutions commentées.

Cliquer pour suivre l’actualité et les nouveautés publiées sur notre chaîne.

Le quiz est basé sur le règlement international pour prévenir les abordages en mer (RIPAM), aussi appelé ColReg ou ColReg 72 de son nom anglais Collision Regulations 1972, est un des règlements de l’organisation maritime internationale.

  • Ces règles s’appliquent à tous les navires en haute mer et dans toutes les eaux attenantes accessibles aux navires de mer.
  • Aucune disposition de ces règles ne saurait exonérer soit un navire, soit son propriétaire, son capitaine ou son équipage des conséquences d’une négligence quelconque quant à l’application de ces règles ou quant à toute précaution que commandent l’expérience ordinaire du marin ou les circonstances particulières dans lesquelles se trouve le navire.

Le quiz consiste en un questionnaire de 15 questions à choix multiples portant sur le programme des cours des règles de barre que doivent assimiler les candidats aux permis bateau.

Une fois la question énoncée, vous disposez de 22 secondes pour y répondre et il ne sera pas possible de revenir en arrière.

Pour voir d’autre examen, je vous suggère de consulter ce lien : https://nautismemaroc.com/permis-bateau/

Ces examens vont vous permettre d’acquérir toutes les connaissances théoriques indispensables pour la préparation de votre examen côtier et de tester vos connaissances sur des QCM proches de ceux que vous allez rencontrer lors de votre examen officiel. C’est un outil complémentaire du Code permis plaisance, option côtière, indispensable pour réviser vos connaissances et réussir votre épreuve.

Pour réussir votre permis bateau de plaisance. Je vous conseille fortement de voir le livre : 12 EXAMENS PERMIS BATEAU DE PLAISANCE : (Option Côtière) 360 Questions à Choix Multiples avec solutions commentées.

Cet ouvrage propose 12 examens de 30 questions à choix multiples avec solutions commentées, sous la forme d’examens blancs. Il permet d’acquérir toutes les connaissances théoriques indispensables pour la préparation de votre examen option côtière et de Certificat de Radiotéléphoniste Restreint (CRR). Il peut également servir d’ouvrage de référence à emporter dans le journal de bord de tout bateau de plaisance.

Élaboré par un Ex-Capitaine de Vaisseau, il répond parfaitement aux objectifs pédagogiques de l’examen officiel et il est particulièrement adapté à tous ceux qui passent ou ont l’ambition de passer prochainement le test du code de la mer pour obtenir la licence de conduire un bateau de plaisance.

Le livre comprend 12 thématiques dédiés au permis bateau côtier à savoir :

  • Signalisation Maritime de la région A et B ;
  • Balises Cardinales ;
  • Règles de barre et de route ;
  • Signaux visuels et sonores ;
  • Codes ;
  • Feux des navires ;
  • Symboles, abréviations et termes utilisés sur les cartes marines ;
  • Météorologie marine ;
  • Règles de sécurité applicables à la navigation de plaisance en mer ;
  • Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer (RIPAM) ;
  • Radio VHF avec et sans ASN ;
  • Environnement et protection du milieu marin.

Réponses

Réponse 1 :

La bonne réponse est C.

D’après la règle 15 du Règlement International pour Prévenir les Abordages en Mer (RIPAM).

Lorsque deux navires à propulsion mécanique font des routes qui se croisent de telle sorte qu’il existe un risque d’abordage, le navire qui voit l’autre navire sur tribord doit s’écarter de la route de celui-ci (ce qui est notre cas). Et, si les circonstances le permettent, éviter de croiser sa route sur l’avant.

Réponse 2 :

La bonne réponse est A.

D’après la règle 18 du (RIPAM): un navire à propulsion mécanique faisant route doit s’écarter de la route d’un navire:

Ce navire montre deux feux superposés visibles sur tout l’horizon, le feu supérieur étant rouge et le feu inférieur blanc, donc c’est un navire en train de pêcher. Il est donc prioritaire et vous devez manœuvrer pour éviter tout risque d’abordage.

Réponse 3 :

La bonne réponse est A.

D’après la règle 34 du (Règles de Barre et de Route).

Lorsque des navires sont en vue les uns des autres, un navire à propulsion mécanique faisant route doit, lorsqu’il effectue des manœuvres autorisées ou prescrites par les présentes règles, indiquer ces manœuvres par les signaux suivants, émis au sifflet:

  • Un son bref pour dire: « Je viens sur tribord »;
  • Deux sons brefs pour dire: « Je viens sur bâbord »;
  • Trois sons brefs pour dire: « Je bats en arrière ».
  • Un son long doit être émis lorsque le navire approche d’un coude sans visibilité.

Réponse 4 :

La bonne réponse est B.

D’après la règle 30 du (Règles de Barre et de Route).

Un navire au mouillage doit montrer à l’endroit le plus visible: À l’avant, un feu blanc visible sur tout l’horizon ou une boule;

La boule noire montrée par le navire indique qu’il est au mouillage. Il appartient donc aux autres navires de manœuvrer pour l’éviter.

Réponse 5 :

La bonne réponse est B.

L’expression « navire à voile » désigne tout navire marchant à la voile, même s’il possède une machine propulsive, à condition toutefois que celle-ci ne soit pas utilisée. Il est prioritaire sur les bateaux à moteur et il appartient à ces derniers de manœuvrer. Cependant, dans notre cas, le voilier montre un cône noir pointé vers le bas, ce qui indique qu’il marche au moteur. Il est alors considéré comme un navire à moteur à part entière, et comme votre navire arrive par son tribord, vous êtes privilégié.

Réponse 6 :

La bonne réponse est B.

  • Le signal composé d’un feu rouge surmonté d’un feu blanc et d’un autre feu rouge est la marque des navires à capacité de manœuvre restreinte. Le feu vert est le feu tribord du navire.
  • L’absence de feu blanc de mât signifie que le navire ne marche pas au moteur. Mais, il a de l’erre, car son feu de route tribord est visible.
  • Un navire handicapé par son tirant d’eau se signale par une marque composée de trois feux rouges superposés.
  • Un navire non maître de sa manœuvre qui marche au moteur se signale par une marque composée de deux feux rouges, ainsi que par un feu blanc de mât. Mais ce feu blanc n’est pas intercalé entre les deux feux rouges.

Réponse 7 :

Les bonnes réponses sont B et D.

Le signal composé d’un son long suivi de deux sons brefs émis toutes les deux minutes par un navire qui n’est pas maître de sa manœuvre ou un navire en train de pêcher.

  • Un navire remorqué émet, toutes les deux minutes, un son long suivi de trois sons brefs.

Regle 35 c) des Règles de Barre et de Route : Un navire qui n’est pas maître de sa manœuvre, un navire à capacité de manœuvre restreinte, un navire handicapé par son tirant d’eau, un navire à voile, un navire en train de pêcher, et un navire qui en remorque ou en pousse un autre doivent émettre, trois sons consécutifs, à savoir un son prolongé suivi de deux sons brefs, à des intervalles ne dépassant pas deux minutes.

Réponse 8 :

La bonne réponse est B.

Les feux à secteurs sont très pratiques pour faciliter les atterrissages.

  • Quand vous êtes dans le faisceau lumineux blanc, il n’y a pas de danger devant vous.
  • Quand vous êtes dans un secteur éclairé en vert ou en rouge, c’est qu’il y a des dangers sur votre route.

Réponse 9 :

La bonne réponse est C

D’après la règle Nr 27 a) des Règles de Barre et de Route ; un navire à capacité de manœuvre restreinte, autre qu’un navire effectuant des opérations de déminage, doit montrer à l’endroit le plus visible, trois marques superposées, les marques supérieure et inférieure étant des boules, celle du milieu un bicône.

Et d’après la règle Nr 27 d) des Règles de Barre et de Route ; un navire à capacité de manœuvre restreinte et, lorsqu’il existe une obstruction, doit montrer en outre :

  • Deux boules superposées pour indiquer le côté où se trouve l’obstruction;
  • Deux bicônes superposés pour indiquer le côté sur lequel un autre navire peut passer.

Dans notre cas, ce navire montre trois marques superposées, les marques supérieure et inférieure étant des boules, celle du milieu un bicône; donc c’est un navire à capacité de manœuvre restreinte, il est prioritaire. De plus, il montre deux bicônes côté bâbord sur lequel vous pouvez passer. D’où, il faut venir à droite.

Réponse 10 :

La bonne réponse est B.

L’expression « feu de côté » désigne un feu vert placé à tribord et un feu rouge placé à bâbord, projetant chacun une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 112,5 degrés et disposés de manière à projeter cette lumière depuis l’avant jusqu’à 22,5 degrés sur l’arrière du travers de leur côté respectif. À bord des navires de longueur inférieure à 20 mètres, les feux de côté peuvent être combinés en un seul fanal placé dans l’axe du navire.

Réponse 11 :

Les bonnes réponses sont A, C et D.

Après avoir reçu un accusé de réception d’une station terrestre qui a reçu votre alerte de détresse, l’alarme sonore de votre VHF retentit. La réception d’une alerte de détresse est signalée par une alarme sonore. Action à faire:

  • Dès que vous avez reçu l’accusé de réception, la réémission de l’alerte de détresse est stoppée;
  • Vous stoppez l’alarme sonore, le message reçu confirme l’accusé de réception de la station terrestre;
  • Vous vous assurez d’être positionné sur la voie 16;
  • Vous lancez votre appel de détresse en téléphonie.

Réponse 12 :

La bonne réponse est D.

Ce navire montre trois boules superposées. D’après la règle 30 d) des Règles de Barre et de Route, il s’agit bien d’un navire échoué.

Règle 30 des Règles de Barre et de Route :

d) Un navire échoué doit montrer les feux prescrits aux paragraphes a) ou b) de la présente règle et, de plus, à l’endroit le plus visible:

i) deux feux rouges superposés visibles sur tout l’horizon;

ii) trois boules superposées.

Règle 3 du RIPAM:

g) L’expression « navire à capacité de manœuvre restreinte » désigne tout navire dont la capacité à manœuvrer conformément au RIPAM est limitée de par la nature de ses travaux, et qui ne peut par conséquent pas s’écarter de la route d’un autre navire.

h) L’expression « navire handicapé par son tirant d’eau » désigne tout navire à propulsion mécanique qui, en raison de son tirant d’eau et de la profondeur et de la largeur disponibles des eaux navigables, peut difficilement modifier sa route.

Règles 27 et 28 du RIPAM.

  • Un navire qui n’est pas maître de sa manœuvre doit montrer à l’endroit le plus visible, deux boules ou marques analogues superposées ;
  • Un navire à capacité de manœuvre restreinte, autre qu’un navire effectuant des opérations de déminage, doit montrer à l’endroit le plus visible, trois marques superposées, les marques supérieure et inférieure étant des boules, celle du milieu un bicône ;
  • Un navire handicapé par son tirant d’eau peut montrer à l’endroit le plus visible une marque cylindrique.

Réponse 13 :

La bonne réponse est D.

Règle 28 du RIPAM: Un navire handicapé par son tirant d’eau peut, outre les feux prescrits pour les navires à propulsion mécanique par la règle 23, montrer à l’endroit le plus visible trois feux rouges superposés visibles sur tout l’horizon ou une marque cylindrique.

Réponse 14 :

La bonne réponse est C.

Règle 29 du RIPAM:

a) Un bateau-pilote en service de pilotage doit montrer:

i) à la tête du mât ou à proximité de celle-ci, deux feux superposés visibles sur tout l’horizon, le feu supérieur étant blanc et le feu inférieur rouge;

ii) de plus, lorsqu’il fait route, des feux de côté et un feu de poupe;

iii) au mouillage, outre les feux prescrits à l’alinéa i), le feu, les feux ou la marque prescrits par la règle 30 pour les navires au mouillage.

b) Un bateau-pilote qui n’est pas en service de pilotage doit montrer les feux ou marques prescrits pour un navire de sa longueur.

Réponse 15 :

La bonne réponse est B.

Règle 21 c) du RIPAM:

L’expression « feu de poupe » désigne un feu blanc placé aussi près que possible de la poupe, projetant une lumière ininterrompue sur tout le parcours d’un arc d’horizon de 135 degrés et disposé de manière à projeter cette lumière sur un secteur de 67,5 degrés de chaque bord à partir de l’arrière.

Voir aussi : Test Permis Bateau (Option Côtière) : Test Gratuit

N’hésitez pas à nous écrire pour nous transmettre vos impressions et vos remarques.

Hassan Blabli

Ex Capitaine de Vaisseau (Colonel) de la Marine Royale

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix + dix-sept =

error: Content is protected !!